La Maison Winchester

C’est pour conjurer la malédiction qui pèse sur sa destinée que Sarah, veuve de William Winchester, engloutit l’héritage du puissant empire fondé par son beau-père. Pendant 36 ans, elle fait construire une impressionnante demeure de 160 pièces afin de donner asiles aux âmes errantes des hommes tués par les carabines fabriquées par sa famille. Le temps s’est écoulé. La maison Winchester est devenue l’une des attractions les plus prisées de Californie. Mais que ceux qui visitent aujourd’hui se souviennent que tout passé enfante son futur et que jamais les portes de l’au-delà ne se referment.

J’ai lu cette bande dessinée pour la première fois lors de sa parution en 2004. J’en avais gardé un vague souvenir. Une assez bonne lecture, avec quelques petits bémols. Récemment, je suis retombée sur un article parlant de la Maison Winchester et j’ai eu envie de relire la bd. Mon avis reste sensiblement le même qu’à l’époque, même si j’ai bien aimé replonger dans l’histoire de Sarah Winchester puisqu’il existe très peu d’œuvres qui abordent l’histoire de la maison et que les légendes qui y sont rattachées sont très intrigantes.

Avec cette bande dessinée, les auteurs s’emparent de l’histoire de Sarah Winchester et nous offre une bd à deux voix. Continuellement pendant l’histoire, le récit alterne entre le passé et le présent. Nous suivons donc certains moments de la vie de Sarah Winchester, les phénomènes inexpliqués de la maison, sa consultation avec un voyant, ses séances de spiritisme et la construction du bâtiment. Parallèlement, Guillaume amène son amie Pascale, en visite chez lui, faire le parcours historique de la Maison Winchester. Pascale est en convalescence, après une dépression, et elle est plus fragile à ce qui l’entoure.

Il se passe d’étranges événements dans la maison, que ce soit à l’époque de Sarah ou à celle de Guillaume et Pascale. D’étranges coups de feu sont entendus et un corps est retrouvé dans la maison. Les esprits semblent s’être emparés des lieux et Pascale y est étonnamment sensible. Il y a aussi cet homme étrange qui semble suivre les deux amis…

Cette bande dessinée est plutôt intéressante à cause de son sujet qui pousse à la curiosité. Les auteurs ont choisi la voie de la superstition et de la malédiction, plutôt qu’une simple histoire de fantôme. Même si certains passages sont un peu longs et donnent parfois l’impression de s’éparpiller, j’ai aimé replonger dans cette bd que j’avais lu il y a des années. C’était une relecture agréable, surtout si on a envie de plonger un peu dans l’histoire des Winchester.

La Maison Winchester existe réellement. Elle est à San Jose en Californie et peut être visitée. Elle a été classée au patrimoine historique et est considérée comme l’une des maisons les plus hantées des États-Unis. Elle compte 160 pièces, 47 foyers et de nombreuses curiosités bien étranges, comme des escaliers qui ne mènent nulle part ou des fenêtres au sol.

Il y a plusieurs théories autour de la construction de cette maison. Après avoir perdu sa petite fille et son mari, Sarah Winchester est convaincue qu’une malédiction s’abat sur la famille, à cause de leur empire construit sur les armes à feu qui ont fait de nombreux morts. Pour conjurer le sort et égarer les esprits, on dit que Sarah Winchester a fait construire la maison nuit et jour, tous les jours de l’année, pendant 38 ans.

Il n’en fallait pas plus pour que l’histoire de la Maison Winchester enflamme les esprits et qu’elle fasse rapidement partie du folklore américain comme étant un des lieux les plus hantés d’Amérique…

La Maison Winchester, Marie-Charlotte Delmas, Max Cabanes, éditions Glénat, 56 pages, 2004

8 réflexions sur “La Maison Winchester

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s