La fausse barbe du père Noël

Avez-vous déjà rêvé d’un Noël différent ? La dinde aux marrons, les cadeaux sans surprise et les bûches au chocolat écœurantes, on finit par s’en lasser. Que diriez-vous d’une tourte à la viande explosive, d’un abominable homme des neiges de compagnie ou d’une perdrix très serviable dans un poirier ? Et si le père Noël s’en allait travailler dans un zoo, ou semait le chaos dans un magasin de jouets, voire se faisait arrêter pour effraction ? Plongez dans le monde fantastiquement drôle de Terry Pratchett pour un plaisir festif à nul autre pareil. À la lecture de ces onze nouvelles, vous allez vous esclaffer, vous étouffer et pleurer (de rire) – vous ne verrez jamais plus Noël du même œil.

J’avais envie de lire quelque chose d’abordable pendant la période des Fêtes et j’ai donc décidé de livre La fausse barbe du père Noël, un recueil de nouvelles ou de contes, vraiment très agréable à découvrir. Il s’agit d’une première lecture pour moi de la plume de Terry Pratchett, un auteur très prolifique que je n’avais encore jamais lu. Ce fut donc une belle découverte. 

Malgré le titre qui laisse supposer qu’il s’agit d’un livre de Noël, ce n’est pas tout à fait le cas. Certains contes sont plus festifs et se déroulent à Noël ou en hiver, mais plusieurs autres histoires ont d’autres thèmes et se déroulent à différents moments de l’année. C’est un recueil fantastique, dans le même genre de monde un peu loufoque que crée normalement Terry Pratchett.

La fausse barbe du père Noël est un recueil d’histoires qui est drôle, amusant et très agréable à lire. Cette lecture s’adresse aux jeunes comme aux adultes. On y trouve notre compte, peu importe notre âge. C’est un livre familial, qui peut être lu par tous. On y retrouve par exemple un conte sur la tourte à la viande géante explosive, l’abominable homme des neiges, l’œuf géant, la météo déréglée et bien d’autres…

« Un jour, peu après Noël, Albert se réveilla et sut tout de suite que quelque chose clochait. Il flottait dans l’air une odeur de froid, et il entrait par la toute petite fenêtre du sous-sol une lumière blanc mat. 
La neige, se dit-il. Et il cessa d’y penser jusqu’au moment où il ouvrit la porte pour récupérer son lait. Il n’y avait pas de lait – mais un immense mur de neige avait commencé à envahir insensiblement l’hôtel de ville. Albert claqua la porte et la verrouilla. Puis il monta en trombe au premier étage. Les fenêtres étaient toutes couvertes de neige. »

La plupart des histoires se déroulent à Blackbury, une ville fictive que l’on retrouve dans d’autres livres de l’auteur. Toutes les histoires sont ancrées dans un univers fantastique. Elles sont pleines d’humour et très divertissantes. Le recueil est abondamment illustré, ce qui permet une belle mise en contexte de chaque histoire. C’est un livre parfait pour les vacances, le congé des Fêtes ou la semaine de relâche par exemple. L’univers de Pratchett sollicite l’imagination, avec son monde loufoque et amusant qui se dévore d’un conte à l’autre. 

J’ai personnellement eu beaucoup de plaisir à découvrir ces nouvelles!

L’avis de Geneviève qui l’a lu aussi

La fausse barbe du père Noël, Terry Pratchett, éditions L’Atalante, 176 pages, 2018

Tout commence par une graine

Comment au fil des étés
Une graine aussi menue
Peut-elle se transformer,
En véritable géant feuillu ?

Traversons ensemble les saisons et les années pour voir une petite graine se transformer en arbre immense, et débusquons les mille et une créatures qui en ont fait leur maison.

Cet album est un vrai petit bijou! Approprié pour tous, peu importe notre âge. Dès qu’on l’a en main, on constate tout de suite la qualité de l’objet-livre. Il est soigné et tellement agréable à feuilleter. Visuellement, l’album est un vrai bonheur de lecture. Le papier est de belle qualité, les dessins sont magnifiques et la technique d’illustration (que l’on peut voir dans la vidéo en bas de mon article) est impressionnante.

Le livre est en fait comme un long poème qui raconte comment une toute petite graine (ici il s’agit de celle d’un érable) est à la base de la vie et de toutes les merveilles qui se déploient autour de l’arbre. Nous le suivons tout d’abord lors de ses premiers jours, alors que la graine se transforme en un plant qui émerge du sol,  jusqu’à ce que l’arbre devienne solide comme le roc. Le dessin en coupe permet de voir tout ce qui s’agite autour de l’arbre, sous la terre, à ses pieds et dans les airs. Les animaux y font leur nid, creusent des galeries souterraines, y trouvent leur nourriture. Les saisons passent, la flore change, la faune évolue et se déplace ou hiberne selon le temps qu’il fait. L’arbre nous raconte le printemps, l’été, l’automne, l’hiver, mais aussi le passage du temps. L’arbre grandit et ce sera à son tour alors de laisser filer dans le vent quelques graines afin que naisse un beau jour un nouvel arbre. C’est magnifique et vraiment bien raconté.

« Cet arbre n’est pas seulement une plante,
C’est tout un monde merveilleux
Plein d’une vie fourmillante
Pour qui sait ouvrir les yeux. »

J’ai adoré ce livre qui pourra plaire autant aux enfants qu’aux adultes, à tous ceux qui aiment les beaux albums et les belles illustrations, et qui ont besoin d’un peu de douceur. C’est la magie de la nature qui se déploie devant nous, à travers un très joli poème et des illustrations d’une grande délicatesse.

Une très très belle découverte!

À noter que c’est Dominique Fortier qui assure la traduction de cet ouvrage. Comme toujours, son travail est impeccable!

En complément, je vous invite à visionner la vidéo trouvée chez l’éditeur et qui montre la technique utilisée pour les illustrations. C’est beaucoup de travail et assurément, c’est fascinant!

Tout commence par une graine, Laura Knowles, illustré par Jennie Webber, éditions Multimondes, 32 pages, 2021

Heartstopper t.4: Choses sérieuses

Charlie était persuadé que Nick ne partagerait jamais ses sentiments. Pourtant, les voilà officiellement en couple, et Charlie se sent de plus en plus prêt à dire « je t’aime ». Nick partage ses sentiments, mais il a plein de choses en tête, notamment faire son coming-out à son père et les possibles troubles alimentaires de Charlie. Alors que l’été devient automne et que la rentrée approche, Charlie et Nick vont en apprendre beaucoup sur l’amour, le vrai, et tout ce qu’il implique. Heartstopper est un livre qui aborde des sujets forts tel que l’amour, l’amitié, la loyauté, et les maladies mentales. Il réunit les tranches de vie de Charlie et Nick pour créer quelque chose de plus grand, qui peut parler à toutes et tous.

Choses sérieuses est le quatrième tome de la série Heartstopper. Ce tome sera l’avant-dernier de la série. C’est mon tome préféré jusqu’à maintenant. Je le trouve plus abouti et plus intéressant à différents niveaux.

Dans ce roman graphique, on retrouve Charlie et Nick, après leur voyage à Paris. Ils sont en vacances et passent un moment sur la plage avec leurs amis. Charlie a envie de glisser les mots « je t’aime » à son amoureux, des mots si difficiles à dire quand tout ce que l’on fait est une première fois. Nick pour sa part s’inquiète beaucoup pour Charlie, depuis qu’il a découvert ses problèmes alimentaires. Il aimerait aborder le sujet et voudrait lui offrir son aide et l’épauler, mais il ne sait pas comment amener le sujet. D’autant plus que c’est la période de l’année où Nick part en vacances avec sa famille. Lui et Charlie devront apprendre à vivre une première vraie séparation.

Avec ce tome, l’auteure aborde le problème de santé mentale et l’anorexie chez les garçons, avec plus de profondeur que dans les autres tomes. Ce sont des sujets dont on a beaucoup parlé chez les filles, mais très peu chez les garçons. C’est donc intéressant de voir un roman graphique accessible et romantique, s’y intéresser. L’histoire est pleine de tendresse, mais démontre aussi que l’amour ne soigne pas la maladie mentale et que la personne malade doit trouver son chemin par elle-même, aussi bien entourée et épaulée soit-elle. 

En bonus, on a droit à quelques planches sur l’histoire entre M. Ajayi et M. Farouk, les deux professeurs qu’on a pu voir un peu plus dans le troisième tome, lors du voyage à Paris. Ce sont de petites scènes dans leur univers. C’est charmant. Alice Oseman offre d’ailleurs dans tous ses tomes des compléments aux histoires principales. Un petit plus agréable pour ceux qui aiment la série et ses personnages.

J’ai beaucoup apprécié ce tome qui me semble plus intimiste et plus poussé que les autres. L’histoire est bien amenée et la relation entre les deux adolescents demeure belle et pleine de douceur, même si ce que vit Charlie est très difficile. Il est heureusement bien entouré, ce qui lui apporte l’aide dont il a besoin. Dans cette histoire, la famille occupe aussi une grande place, que ce soit du côté de Charlie ou du côté de Nick, ce que j’ai trouvé pour ma part très intéressant.

Si vous ne le saviez pas encore, les droits de Heartstopper ont été achetés par Netflix pour en faire une série. Le tournage a prit fin cette année. J’ai hâte de voir de quelle façon cette série sera portée à l’écran. Je regarderai assurément. J’attends également avec impatience le cinquième et dernier tome de ce roman graphique qui m’a fait passer de très beaux moments! 

Voici mon avis sur les autres tomes de la série:

Heartstopper t.4: Choses sérieuses, Alice Oseman, éditions Hachette, 320 pages, 2021

Quatorze loups pour réensauvager Yellowstone

Si les loups terrifient les personnages des contes de fées, leur histoire porte en elle une magie sauvage qui a autrefois permis de restaurer une terre stérile. Quatorze Loups nous raconte cela : d’abord l’expérience de réensauvagement menée avec succès en 1995 dans le parc américain de Yellowstone, d’où l’espèce avait été chassée par les hommes ; puis les effets bénéfiques de cette réintroduction sur l’ensemble de l’écosystème. Les peintures de Jenni Desmond incarnent magnifiquement cette meute de loups et évoquent, dans des planches plus naturalistes, l’équilibre écologique et les actions de réensauvagement.

Cet album de Catherine Barr, illustré par Jennifer Desmond, est une vraie petite merveille! J’ai tout aimé de ce livre: l’histoire vraie qu’il raconte, les splendides illustrations et le format de l’album, agréable à manipuler.

Ce livre raconte l’expérience de réintroduction des loups dans le parc de Yellowstone, alors qu’ils avaient tous disparus, tués et chassés. S’attaquant parfois au bétail, les bêtes ont été pourchassés, en une véritable chasse aux sorcières. On les a aussi chassés pour leur fourrure. Quand ils ont totalement disparus, c’est tout l’écosystème qui en a été perturbé. Il aura fallu des années, jusqu’en 1995, avant que l’on décide de tenter le tout pour le tout: la réintégration du loup à Yellowstone, en espérant rétablir le fragile équilibre de la nature. Cet album documentaire présente ce qui a été fait pour amener les bêtes à y vivre de nouveau et ce que les loups, les premiers qui ont été réintégrés, sont devenus au fil du temps.

« Le loup suscite autant de peur que d’admiration. Dans les contes de fées, le hurlement du loup fait frémir les uns, et courir les autres à leur porte pour la fermer à double tour. Mais pour beaucoup, la plainte lancinante du loup est riche d’une magie sauvage – une magie qui, un jour, a redonné vie à une contrée désolée. »

Au fil des pages et des images, on découvre également les paysages époustouflants de la nature sauvage et du parc de Yellowstone. Des images de forêts, de bêtes sauvages, de la façon dont les espèces cohabitent entre elles et des paysages enneigés ou verdoyants. Si on aime la nature, on est plus que servis avec cet album. Ce livre jeunesse (à partir de six ans) convient parfaitement bien à tout le monde. Visuellement, c’est splendide! Les peintures de Jennifer Desmond sont délicates, magnifiques et nous plongent en pleine nature sauvage, à travers le passage des quatre saisons. J’ai adoré le visuel du texte qui donne l’impression d’être écrit à la main et de se fondre par moments dans le paysage.

L’ouvrage est excellent pour expliquer avec simplicité pourquoi la disparition d’une seule espèce peut avoir de graves répercussions sur tout un écosystème, incluant la flore, la faune et l’être humain. Elle peut modifier le paysage, le cours des rivières, chasser toutes sortes d’animaux et d’oiseaux, détruire des arbres. En quelques pages, on réalise tout de suite comment fonctionne le cycle de la nature.

Le livre aborde également ce qui a suivi la réintégration des loups: les changements écologiques, la réapparition d’autres animaux qui avaient déserté le parc, le fonctionnement des nouvelles meutes de loups qui se sont naturellement formées après leur intégration et les nouvelles portées qui ont contribué à la survie de l’espèce jusqu’à aujourd’hui. Les auteures nous donnent aussi des nouvelles des premiers loups qui ont été les pionniers du réensauvagement du parc de Yellowstone. Elles donnent aussi des exemples de réintroduction qui ont été de belles réussites, ailleurs dans le monde.

J’ai toujours été fascinée par Yellowstone et par les loups. Ce livre était donc tout trouvé pour moi. J’ai eu tellement de plaisir à lire et regarder cet album, qu’il aura une place de choix dans ma bibliothèque. Un gros coup de cœur!

Quatorze loups pour réensauvager Yellowstone, Catherine Barr, Jenni Desmond, éditions Albin Michel Jeunesse, 56 pages, 2021

Fauna

Comment expliquer l’innombrable variété des formes de vie animale ? Pourquoi les oiseaux ont-ils des ailes ? Comment les antennes des abeilles ont-elles pu se développer ? Quel est le rôle des couleurs éclatantes de certaines grenouilles ? Pourquoi les loups, comme bien des mammifères, ont-ils un pelage ? Assorti de photographies époustouflantes et riche de multiples anecdotes sur la communication, la prédation, la migration ou la séduction, Fauna révèle la beauté sauvage d’un monde animal incroyablement diversifié, des plus petits insectes aux majestueux éléphants.

Fauna est un beau-livre que j’ai adoré. Il est époustouflant tant au niveau du texte et des aspects du monde animal qui sont abordés, que des photos tout simplement magnifiques. C’est un livre qui traite de tous les aspects du règne animal, qui commence avec les dinosaures jusqu’à l’évolution des différentes espèces. On y apprend la façon dont l’animal a développé ses caractéristiques propres. On y apprend toutes sortes de choses sur les animaux, la biologie, l’anatomie, le fonctionnement de chaque partie du corps d’un animal et ses caractéristiques. On découvre beaucoup de choses également sur le comportement des animaux. Il y est aussi question de la théorie de l’évolution et certaines espèces sont aussi présentées « sous la loupe » afin d’en connaître davantage sur leurs caractéristiques. 

Le livre a une façon intéressante d’aborder le monde animal. On y retrouve autant des photos d’animaux que les radiographies de certaines parties du corps comme les ailes, les plumes, les cornes, les œufs, les nageoires, les dents, les pattes. les yeux, le pelage par exemple. On y apprend que la forme de l’œil d’un animal variera, en fonction du rôle de l’animal, qu’il soit un prédateur ou une proie. Les pupilles sont différentes selon l’animal. On découvre également le mouvement des ailes chez les oiseaux et quel est le rôle des couleurs selon l’espèce. La couleur est très importante dans le monde animal. Il y a des avantages qui y sont reliés, tout comme la toxicité qui peut être révélée grâce à la couleur, ce qui prévient les autres bêtes qui voudraient, par malheur, s’y attaquer.

« La forme de la pupille est un bon indicateur non seulement de la position de l’animal dans la chaîne alimentaire, mais aussi de sa technique de chasse dans le cas des prédateurs, ou, si c’est une proie potentielle, de ce qu’il mange, quand et où. Certaines pupilles sont difficiles à catégoriser, mais la plupart sont de trois types: horizontale, circulaire ou verticale. »

Ce que j’ai bien aimé aussi c’est que les auteurs abordent des thèmes vraiment variés, comme par exemple, l’évolution animale qui a menée les animaux à être ce qu’ils sont aujourd’hui. Ou alors la représentation des animaux dans l’art ancien, l’importance des animaux pour certains peuples et l’histoire qui y est reliée. On réalise que ces peuples ont aussi étudié les animaux qui les entouraient, ils en avaient une très bonne connaissance. Le livre aborde également les tentatives de domestications, comme avec le perroquet. 

« La richesse et la puissance des Moghols, qui régnèrent sur l’Inde et l’Asie du Sud au XVIe au XVIIIe siècle, n’avaient d’égal que leur amour de l’art. Les miniatures, qui dépeignaient légendes, batailles, portraits et scènes de chasse, étaient très prisées à la cour. Jahângîr, quatrième empereur, assouvissaient ainsi sa passion pour l’histoire naturelle en commandant des peintures réalistes de flore et de faune, considérées de nos jours comme la fine fleur de l’art. »

L’ouvrage couvre une très large portion du monde animal, allant des caractéristiques entre les espèces en passant par la biologie et la vie au quotidien. Le livre touche aussi toutes les espèces, allant des animaux aux poissons, en passant par les méduses, les hippocampes, les insectes, les papillons, les batraciens. Il y a même un chapitre sur les animaux fantastiques, sur la perception qu’avaient les voyageurs de l’époque face à des animaux inconnus et à l’image qu’ils en rapportaient de retour chez eux. Une image parfois assez éloignée de la vérité. Ces rencontres sont peut-être à la base de certains mythes comme la rencontre avec des licornes ou d’autres animaux peuplant notre imaginaire. Ces « découvertes » ont peuplé les bestiaires de l’époque médiévale, qui frappaient l’imagination des gens, souvent illettrés. On attribuait alors à ces animaux des pouvoirs magiques. Un crocodile pouvait alors avoir le même statut qu’une licorne.

Fauna est définitivement un ouvrage vraiment fascinant et passionnant par sa façon originale d’aborder le règne animal. Visuellement, c’est un ouvrage époustouflant. Un vrai plaisir pour les amateurs d’histoire, de biologie et même d’art. On y apprend une foule de choses passionnantes qui nous font voir la vie animale d’un autre œil. J’ai passé un très beau moment avec ce livre car en plus d’être très accessible, c’est un ouvrage parfait si on est sensible au monde animal et qu’on souhaite en apprendre plus. Un livre que je conseille assurément!

Fauna, Un fascinant voyage au cœur du monde animal, Collectif, éditions Multimondes, 336 pages, 2020