Deep sea aquarium Magmell t.4

Au Deep Sea Aquarium Magmell, de nombreux amateurs de créatures abyssales s’affairent. L’assistant soigneur Kôtarô Tenjô trouve un soutien fraternel auprès de sa collègue aînée Shizuka Nagaizumi, soigneuse passionnée et prévenante. Depuis le collège, elle s’intéresse aux abysses. Son rêve le plus intime : devenir soigneuse de la faune abyssale. Pour la première fois, elle fait part de son ambition à son camarade de classe, un aspirant pilote spatial… Par ailleurs, un beau jour, Kôtarô rencontre un jeune garçon ayant découvert un « envoyé du temple du roi-dragon », un regalec, échoué sur une plage…

Deep sea aquarium Magmell fait partie de ces mangas que j’apprécie particulièrement. Il s’agit d’ailleurs de l’un de mes préférés avec le manga Ma vie dans les bois. Plus je découvre le manga « documentaire », plus j’apprécie beaucoup ce genre, surtout lorsqu’il y est question de nature, comme ici. Ce quatrième tome m’a vraiment beaucoup plu.

Cette histoire, comme tous les tomes de la série, se déroule dans un immense aquarium au fond des abysses. On y suit Kôtarô, un jeune assistant soigneur, et ses collègues, dans leur travail avec les habitants des profondeurs marines. Ce qui fait la force de cette série est vraiment son aspect documentaire.

« Les créatures abyssales présentent toujours des cas singuliers. Pour pouvoir les élever, il faut se débarrasser des idées reçues. »

C’est intéressant car on apprend beaucoup de choses, tout en suivant des personnages récurrents qu’on apprend à connaître au fil des tomes. J’adore découvrir des informations sur les abysses et sur les fonds marins. Ça m’a toujours beaucoup intéressée, surtout que c’était ce que je désirais faire étant petite: découvrir les fonds marins. J’ai bifurqué vers les livres plutôt, mais cet intérêt pour les profondeurs de la mer a toujours été présent.

« Les abysses sont appelées le « dernier territoire inexploré de la Terre. Dans cette mer, il y a encore des choses que tout le monde ignore. »

Comme dans les autres tomes, on découvre de nouvelles espèces marines dans le « guide des abysses » entre chaque chapitre. Ce guide s’insère à travers le reste de l’histoire et nous permet d’apprendre toutes sortes d’informations sur les créatures marines. Cette fois on découvre le vampire des abysses, la chimère argentée, l’euryalina, le régalec et le Dragon noir du Pacifique. 

Le manga aborde aussi les petites histoires personnelles de plusieurs personnages, qu’ils soient récurrents (comme les collègues de Kôtarô) ou des gens rencontrés grâce à la passion qu’ils portent aux créatures marines ou à l’aquarium. Ici, on découvre la petite histoire de la fille du directeur du Deep Sea Aquarium, qui a du mal à se faire accepter des autres enfants. 

C’est d’ailleurs un thème que l’on retrouve beaucoup dans ce quatrième tome: la passion qui nous anime pour un sujet en particulier et qui fait de nous quelqu’un de différent. Kôtarô le voit également avec un garçon qu’il rencontre alors qu’il travaille et qui se passionne pour le monde marin. Une passion bien incomprise par son entourage. 

J’ai beaucoup aimé ce tome à cause des sujets qu’il aborde. J’ai donc bien hâte de lire le tome 5!

Mon avis sur les autres tomes de la série:

Deep sea aquarium Magmell t.4, Kiyomi Sugishita, éditions Vega Dupuis, 192 pages, 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s