Snowblind

snowblindAu cours d’une terrible nuit d’hiver, la petite ville de Coventry fut frappée de plein fouet par une tempête de neige. D’une rare violence, celle-ci emporta avec elle plus d’une dizaine de victimes, à jamais perdues dans l’immensité blanche. Des familles entières furent brisées en une seule nuit, et l’existence des habitants de la petite ville en fut changée à jamais. Douze ans plus tard, la vie a repris son cours à Coventry, même si subsiste chez les survivants une angoisse aussi sombre qu’irrationnelle à l’approche de l’hiver. C’est alors qu’une nouvelle tempête s’annonce, plus terrifiante encore que la précédente… car cette fois, les disparus de cette fameuse nuit maudite sont de retour.

J’aime beaucoup ce que j’ai lu de Christopher Golden jusqu’à maintenant. Snowblind est souvent classé dans la catégorie « horreur », cependant à mon avis, nous sommes beaucoup plus près du fantastique que de l’horreur pure et dure. Je dirais que c’est assez léger comme horreur. Ça donne quelques frissons et ça surprend, quand on ne se doute pas de ce qui va arriver.

L’histoire est intéressante et j’aime la construction de ce roman. C’est la seconde fois que je le lis avec tout autant de plaisir. La première partie du livre fait le tour des personnages alors que la ville de Coventry est frappée par un immense blizzard. Beaucoup de gens meurent dans d’étranges circonstances et ceux qui restent sont rongés par la culpabilité.

La seconde partie reprend les mêmes personnages, des années plus tard. Les enfants sont devenus adultes, les adultes ont mal vieillis, perdus dans les souvenirs du passé. Mais la tempête frappe de nouveau et avec elle, des choses étranges se produisent… encore une fois.

J’adore ce livre parce que l’atmosphère hivernale – tempête de neige, poudrerie, blizzard – est vraiment bien amenée, qu’elle est au centre de l’histoire et qu’il s’agit d’une véritable histoire d’hiver. La saison froide apparaît comme quelque chose de menaçant dans ce roman et il y a une certaine forme d’humanité dans les personnages que j’apprécie beaucoup pour un livre de ce genre. J’aime bien la tournure que prend l’histoire au fil des revirements de situation. C’est une histoire qui est parfois poignante par moments.

Snowblind est très bonne histoire de neige, d’hiver et de… fantômes! Bonne lecture et bonne découverte!

Snowblind, Christopher Golden, éditions Bragelonne, 384 pages, 2014

Publicités