Trick ‘r Treat: Happy Halloween

Avec Trick ‘r Treat, traversez les siècles au rythme des horreurs perpétrées durant la nuit d’Halloween…Des amants dont l’idylle tourne au cauchemar dans une Irlande que les Anglais tentent de soumettre, Des pionniers du Far-West qui découvrent le côté obscur de la Frontière, un roman noir qui vire à l’horreur dans le Los Angeles des années cinquante et pour finir, quelques petits plaisantins qui reçoivent une leçon qu’ils ne sont pas près d’oublier. Happy Halloween !

Trick ‘r Treat est, au départ, un film. Un bon film d’Halloween comme je les aime. De l’horreur mais pas trop, une ambiance parfaite pour l’Halloween. Michael Dougherty a aussi réalisé Krampus, un film d’horreur de Noël que j’adore tout autant. Les deux offrent une atmosphère intéressante tout en mettant des fêtes et des célébrations à l’honneur. Dougherty aimerait bien produire un Trick ‘r Treat 2, mais en attendant que ce projet se concrétise, c’est une bande dessinée qui a vu le jour, celle dont je vais vous parler.

« Tu vois, la magie d’Halloween réserve des surprises. »

Tout comme le film, la bande dessinée présente quatre histoires ayant des liens entre elles. Tout est relié, un peu sur le même modèle que le film. Cependant, la bande dessinée n’est pas une adaptation du film, mais bien quatre nouvelles histoires. C’est donc un parfait complément pour les amateurs du film ou simplement, pour ceux qui adorent l’Halloween.

Voici un petit résumé des quatre histoires:

La graine
Cette histoire commence par une fillette et son grand-père qui décorent pour l’Halloween. La fillette est effrayée par la fête et son grand-père décide de lui raconter des histoires afin de la faire changer d’idée. La première histoire se déroule en Irlande en 1640. Nous sommes à l’époque des chasseurs de sorcières. La vie d’une d’entre elles est en danger et tout ce qui compte, c’est la protection d’une mystérieuse graine… aux origines de tout.

La fille du maïs
Nous sommes en Illinois, en 1853. Sarah est la fille d’un chef de compagnie qui négocie avec des Indiens. Elle se lie d’amitié avec P’wani, une fille de son âge. Avec elle, elle découvre les légendes et des histoires, dont celle de la fille du maïs. Cette histoire, comme toutes les histoires de cette bd, parle beaucoup des légendes et des mythes en lien avec les sorcières et la sorcellerie.

Échos
La troisième histoire se déroule à Los Angeles, en 1955. C’est peut-être celle que j’ai moins aimé, peut-être à cause du côté un peu brouillon des dessins. Un détective privé est engagé pour enquêter sur la disparition d’une femme. Il déteste l’Halloween, mais ses recherches l’amènent à côtoyer de très près les créatures et légendes de la nuit.

La ligue des monstres
Avec cette histoire, nous retrouvons la fillette et son grand-père du début. Le grand-père lui raconte l’histoire démontrant que l’Halloween permet aux gens de se déguiser et d’être un peu plus eux-mêmes. Des garçons qui souhaitaient juste fêter l’Halloween sont accusés de blasphème par leur église et les villageois. Ce qu’ils ne savent pas c’est que cette nuit leur permettra de vivre l’Halloween le plus extraordinaire de leur vie! Je crois que cette quatrième histoire est ma préférée. Elle termine à merveille ce recueil sur les origines et les événements terrifiants qui peuvent avoir lieu lors de la nuit la plus frissonnante de l’année!

« En Irlande ou à Salem, nous avons toujours servi de boucs émissaires quand des gens assoiffés de pouvoir ont besoin d’accuser un spectre sans visage… »

trick-r-treat-affiche-Le film met en scène un personnage nommé Sam, provenant de Samhain, une fête celtique aux origines de l’Halloween, qui marque le passage de la saison claire à la saison sombre. Ce personnage, inventé pour le film, est représenté comme un enfant habillé d’un costume orange à la tête recouverte d’une toile de jute avec des coutures et des boutons à la place des yeux. Sam a l’air gentil et enfantin, alors que c’est un personnage démoniaque. On le retrouve aussi dans la bande dessinée. En fait, il apparaît dans chacune des histoires, comme une apparition inquiétante, malgré son « sourire ». Sam est d’ailleurs un personnage que j’adore, qui est intimement lié à l’idée de l’Halloween.

« La nuit de Samhain est étrange, les esprits rôdent, jouant des tours aux vivants. Tout peut arriver… »

Trick ‘r Treat: Happy Halloween a été une lecture vraiment plaisante en cette période de l’année. J’ai adoré les histoires, trois d’entre elles un peu plus que les autres. C’est un livre que j’aimerais bien avoir sous la main pour relire lors des prochains Halloween. Je voulais d’ailleurs me procurer cette bande dessinée, mais je l’ai empruntée en bibliothèque car elle n’est malheureusement plus éditée. C’est bien dommage. J’espère qu’elle le sera à nouveau un de ces jours. Si elle vous intéresse, je vous suggère d’écumer les boutiques d’occasion ou de vérifier si votre bibliothèque en possède une copie.

Trick ‘r Treat: Happy Halloween, Michael Dougherty , Todd Casey , Zach Shields , Marc Andreyko , Fiona Staples, éditions Hachette Comics, 127 pages, 2017