Le livre du hygge

livre du hyggePourquoi les Danois sont-ils les gens les plus heureux du monde ? Pour Meik Wiking, directeur de l’Institut de recherche sur le bonheur à Copenhague, la réponse est simple : grâce au hygge. Sans équivalent français, le terme « hygge » (à prononcer « hoo-ga ») évoque les notions de confort, du vivre-ensemble et de bien-être profond. « Le hygge est une ambiance, une véritable atmosphère » explique Meik Wiking. « C’est profiter de ceux que l’on aime en passant du temps auprès d’eux, avec ce sentiment de se sentir chez soi, en sécurité. »

Le hygge est un concept qui me parle vraiment. En fait, c’est beaucoup plus qu’un concept, c’est littéralement un mode de vie, une vision du quotidien. J’ai lu plusieurs livres sur le sujet, mais celui de Meik Wiking est mon préféré. L’ouvrage est soigné, agréable à feuilleter, le ton est parfait et le propos, tellement pertinent!

L’auteur est danois et il est président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague. Dans ce très beau livre, il nous explique ce qu’est le hygge et pourquoi ça rend heureux! La clé du bonheur se cacherait-elle dans les petites choses et dans le quotidien? Je l’ai toujours pensé, mais intégrer une pensée « hygge » à tout ce que l’on fait est sans doute un bon moyen de se sentir mieux, d’être plus détendu, moins stressé, moins malade et plus positif. C’est vivre en pleine conscience le moment présent et le savourer, l’apprécier et être réceptif à ce qui nous entoure. Être vraiment présent et créer une atmosphère propice à se sentir bien.

Qu’est-ce que le hygge? C’est…

« Le hygge est humble et lent. C’est choisir le rustique au lieu du neuf, le simple au lieu du raffiné, et l’ambiance plutôt que l’excitation. De manière générale, le hygge est la version danoise d’un mode de vie lent et simple. »

« On ne peut pas apprécier le hygge si on est pressé ou stressé, et l’art de créer de l’intimité ne peut jamais être acquis par autre chose que le temps, l’intérêt et l’engagement des personnages qui vous entourent. »

Le hygge correspond totalement à ma vision du monde. C’est une pause dans une vie qui va trop vite, c’est un moment que l’on prend pour rendre les choses plus douces, plus belles, meilleures et pour les vivre doucement en profitant de chaque seconde. Le hygge c’est à la fois un état d’esprit – se rendre disponible – et une atmosphère qui nous fait du bien. C’est ajouter quelques bougies dans la maison en plein cœur de l’hiver et se blottir avec un bon livre sous une couverture douce. C’est privilégier le temps à l’argent. C’est s’habiller pour être confortable. C’est de manger des plats maison réconfortants qui amènent avec eux des souvenirs et surtout, de prendre le temps de les préparer. C’est de regarder une série avec des amis en visionnant un épisode de temps en temps, plutôt que de faire un marathon, pour mieux y revenir. Le hygge, c’est aussi la nature. S’en inspirer. La faire entrer dans la maison. Sortir s’y promener.

Le hygge c’est la lenteur pour mieux apprécier la vie. C’est une façon de s’arrêter et d’avoir de la gratitude pour l’instant présent et toutes ces petites choses qui font du bien. Parce qu’au fond, ce sont elles qui font l’essence de la vie dans ce qu’elle a de meilleur.

J’aime énormément le ton sympathique que l’auteur emploie dans ce livre. Certains passages font sourire.

« Le bonheur ne s’achète pas, mais on peut acheter du gâteau, et c’est presque la même chose. »

ou encore

« Vivez aujourd’hui comme s’il n’y avait pas de café demain. »

Je l’avoue, la nourriture est beaucoup au centre du hygge et c’est tant mieux! C’est tellement agréable de lire des choses positives sur le plaisir de déguster un bon repas ou un morceau de gâteau et de le savourer pleinement, à une époque où l’on ne parle que de ce que l’on devrait ou pas manger, du nombre de calories ou de régimes. Le hygge, c’est cultiver le positif tout en profitant intensément du moment. De cette bouchée de pâtisserie sublime ou de cette lumière merveilleuse en fin de journée.

Je me suis aussi retrouvée dans la façon dont le hygge amène les choses, la vision que l’on peut avoir du monde lorsqu’on applique la manière hygge:

« On sait que les introvertis tirent leur énergie d’eux-mêmes, alors que les extravertis trouvent la leur dans les stimulations extérieures. Les introvertis sont des êtres sociaux, mais d’une manière différente. Il n’y a pas une seule façon d’être social, mais on a parfois l’impression qu’il y en a des bonnes ou des mauvaises. Ce n’est pas parce que les introvertis sont épuisés par trop de stimuli extérieurs qu’ils ne veulent pas passer du temps avec les autres. Le hygge est un moyen de fréquenter les autres qui convient aux introvertis: ils peuvent passer une soirée détendue, à l’aise avec quelques amis, sans devoir inclure un grand nombre de convives ni beaucoup d’activités. »

Le livre respire la simplicité. C’est une lecture qui fait du bien.

Le livre du hygge est accompagné de photographies, de graphiques et de petits dessins qui contribuent eux aussi à créer une atmosphère hygge pendant la lecture. D’ailleurs, j’ai collé sur mon frigo le Manifeste du Hygge que l’on retrouve en page 46, afin de ne pas oublier d’intégrer un peu de hygge à mes journées: l’ambiance, la présence, le plaisir, l’égalité, la gratitude, l’harmonie, le confort, la trêve, être ensemble et le refuge.

Un immense coup de cœur pour ce livre qui a changé beaucoup de choses dans ma façon de percevoir mon quotidien. Tout est beaucoup mieux et plus agréable avec une touche de hygge! Je vous conseille cette lecture assurément. Ce livre est une bible à avoir toujours sous la main.

Sur ce, je vais allumer quelques bougies et me faire un thé!

Le livre du hygge, Meik Wiking, First éditions, 287 pages, 2016

Publicités

La vie en pleine conscience

vie pleine conscienceInterruptions, sollicitations, questionnements incessants… Le monde contemporain nous stresse et nous agresse en permanence. Nous sommes souvent anxieux et irritables. Comment faire face à notre quotidien trop souvent marqué par les difficultés et les débordements? Issue de traditions millénaires, la méditation de pleine conscience permet de déployer nos richesses intérieures. De nombreuses études scientifiques montrent qu’elle réduit l’anxiété, améliore la résilience du corps et de l’esprit, ainsi que notre relation aux autres. Ceux et celles qui font de la pleine conscience un compagnon de vie se sentent tout simplement plus heureux. Voilà une excellente raison d’essayer!

J’ai acheté ce livre sur un coup de tête, quelque part à l’hiver, alors que je vivais des moments plus difficiles et que j’avais beaucoup de mal à contrôler mon stress. J’avais besoin d’une lecture qui m’aiderait et me réconforterait. J’avais à peine entendu parler de la « pleine conscience » mais j’ai acheté le bouquin quand même, en me disant que ça ne pourrait pas me nuire. Et effectivement, c’est une lecture qui m’a fait beaucoup de bien.

L’ouvrage comporte 43 chapitres et j’ai choisi d’en aborder environ un par semaine, au début, puis deux ou trois lorsque les chapitres s’y prêtaient, en prenant le temps de pratiquer les exercices proposés et de revoir un peu ma vision des choses. C’est une approche du livre qui m’a semblé bénéfique, puisqu’elle permet de s’y plonger peu à peu sans être trop contraignante. Un court chapitre chaque semaine et une semaine axée sur différents aspects de la pleine conscience.

Le monde dans lequel nous vivons va vite. On a beau vouloir refréner tout ça, vivre dans la nature, faire des choix pour être mieux, pour vivre dans la tranquillité, dès qu’on ouvre la porte de chez soi, on est confronté à la vitesse, la rapidité, la performance et les attentes d’une société qui ne nous correspond pas toujours. Un monde où personne ne prend le temps et où tout presse, tout le temps. On est un numéro pour les services publics. On n’a jamais le droit de prendre le temps de perdre son temps, de flâner. C’est toujours bien mal vu et les gens s’impatientent.

« La patience est cette voix calme en nous qui nous murmure « Ralentis » et donne de l’espace à ce qui est ici et maintenant. »

Ce livre a été ma première rencontre avec l’idée de « pleine conscience » et ce ne sera pas la dernière. C’est un concept qui me plaît beaucoup, qui apporte énormément et qui permet d’être pleinement présent dans sa vie, avec les autres, avec les événements qui surviennent qu’ils soient perçus comme positifs ou négatifs. À l’époque un peu trop folle dans laquelle nous vivons, je trouve que ça fait un bien énorme de miser sur la vraie présence des gens, nous, les autres, et de vivre pleinement notre vie, tout en ayant conscience de le faire. Ça change les choses au quotidien et dans notre façon d’aborder les petites épreuves, les joies, les bonheurs et simplement la vie.

Le livre parle beaucoup de bienveillance. Envers les autres, mais principalement envers soi. Nous sommes souvent notre plus grand critique et c’est souvent envers nous-même que nous sommes le plus sévère des juges. Poser un regard bienveillant sur soi aide énormément à prendre sa place dans le monde et à voir les autres différemment.

« À quoi ressembleraient les jours, les semaines et les mois à venir si vous aviez le sentiment profond d’être quelqu’un d’important? »

La pleine conscience, c’est de percevoir le monde autour de nous, le quotidien, avec tous nos sens. D’être pleinement conscient de ce qui se passe au moment présent. D’être véritablement là, avec les autres, d’être moins distraient et de prendre conscience du rôle que nous jouons et de la différence que l’on peut faire dans la journée des autres – et de la nôtre – en changeant notre perception et notre façon d’accueillir la journée. C’est aussi de réapprendre à jouer, faire la paix avec son esprit, découvrir la gratitude, être généreux (et ici on ne parle pas d’argent…), aborder la douleur. Sont aussi abordés la pleine conscience en mouvement, les sons, le souffle et le fait de confondre pleine conscience et concentration.

Chaque court chapitre nous offre une portion nommée En pratique qui donne des pistes pour pratiquer ce qu’on vient de voir. Ce peut être un suivi pour une méditation ou simplement une nouvelle façon d’approcher les événements de la vie. Ce format court et pratique est ce que j’ai le plus aimé de ce livre. C’est la simplicité même!

L’ouvrage offre, en plus, un code pour accéder à trois heures de méditations téléchargeables sur le site de l’éditeur. J’aime bien l’idée, même si je suis moins réceptive à tout ce qui est audio (méditations accompagnées, livres audio, etc.) en dehors de la musique, mais cet aspect peut plaire à d’autres.

Un livre que je ne peux que conseiller, puisqu’il permet d’aborder le quotidien avec un point de vue plus positif et donne des outils pour mieux gérer le stress, les pensées négatives et l’anxiété. Plusieurs mois après avoir débuté le livre, je suis beaucoup plus réceptive à ce qui m’entoure et je prend le temps de vivre le plus possible chaque instant. Je m’arrête souvent pour savourer et vivre pleinement ce qui se passe maintenant, tout en en ayant conscience. C’est un beau cadeau à se faire. On ne réalise pas à quel point le stress et la vitesse au quotidien prennent vraiment beaucoup de place… jusqu’à ce qu’on commence à s’arrêter vraiment.

Un livre à laisser sur sa table de chevet.

La vie en pleine conscience, Bob Stahl et Elisha Goldstein, Guy Saint-Jean éditeur, 224 pages, 2017

Manger en pleine conscience

manger en pleine conscience« Quand nous mangeons, nous pouvons essayer de porter notre attention uniquement sur deux choses : la nourriture que nous mangeons, et les amis qui nous entourent et mangent avec nous. C’est ce qu’on appelle la pleine conscience de la nourriture. Quand nous mangeons en pleine conscience, nous sommes attentifs à tout le travail et à toute l’énergie à l’origine de la nourriture qui est devant nous. » Et si vous aussi vous appreniez à manger en pleine conscience ?

Dès le début de ce recueil, notre lecture nous amène à prendre conscience, en sagesse, de la place que prennent les aliments dans notre vie, les fruits par exemple et tout ce que peut nous offrir la terre. L’auteur nous présente les clés du pouvoir pour ainsi vivre en pleine conscience dans la joie, la paix, l’amour et la satisfaction. Il aborde de nombreux thèmes entourant l’heure du repas: la préparation, le repas en lui-même, le compostage, la vaisselle.

Lorsque vient le temps du repas, l’importance de focusser notre esprit sur le moment présent, apprécier chaque bouchée, prendre le temps de manger, prendre le temps de profiter des gens qui nous entourent dans le moment présent. Il met l’emphase sur l’importance de manger tranquilement pour notre bien-être, celui de la terre et des gens qui y vivent.

« Il suffit d’un instant pour prendre une inspiration et une expiration en pleine conscience avant de manger. Ramenez votre esprit à votre corps. Votre corps est toujours disponible pour vous. Vous pouvez cesser de porter votre attention sur votre tête et la diriger vers votre corps. « 

Manger en pleine conscience c’est être ancré dans le moment présent. C’est d’apprendre à apprécier la préparation du repas, avoir une pensée pour les gens qui ont préparé ce repas, ceux qui ont cultivé les produits que l’on mange. Quand on prend conscience de tout cela, on aborde le moment de manger avec conscience et sérénité, on est plus attentif aux choix que nous faisons, à ce que nous mangeons et aux moments passés à table. L’importance d’être pleinement présent lorsqu’on mange est primordial, pour une meilleure santé et pour des moments de qualité passés avec nos proches.

C’est un livre très intéressant et très pertinent, surtout dans le monde dans lequel nous vivons. Les gens mangent rapidement et ne prennent plus le temps de s’arrêter. Le repas est souvent le seul temps de la journée où les gens cessent un peu de courir. Ce devrait être un moment pour en profiter pleinement. Le livre de Thich Nhat Hnat a vraiment sa place dans le monde stressant dans lequel nous vivons. Il nous apprend à revoir notre façon de manger et à méditer positivement sur les bonnes choses qui nous entourent.

Ce livre est une très belle découverte, un coup de coeur pour moi. La lecture est aisée, sage et porte énormément à la réflexion. L’écriture est simple et s’adresse à tout le monde. L’accessibilité du texte est un gros point fort du livre. Je vous le suggère assurément!

Manger en pleine conscience, Thich Nhat Hanh, Éditions Pocket, 128 pages, 2018