Le jardin potager

Le potager est une source intarissable de questionnements. Chaque légume, herbe aromatique ou fleur comestible possède des caractéristiques qui lui sont propres et qu’il est important de connaître afin de cultiver des plants en santé et en abondance. Le jardin potager répond à plus de mille quatre cents questions susceptibles de germer dans l’esprit des jardiniers au gré des graines qu’ils sèment, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, en pot ou en pleine terre. Ce guide pratique offre de précieux conseils sur toutes les étapes de jardinage, de la préparation du sol à la conservation, en passant par les semis, la plantation, l’entretien et la récolte.

Ce livre a été pour moi une fabuleuse lecture! En le commençant, j’avais quelques appréhensions car cet ouvrage ne contient pas de photos. Mais en fait, il n’en a absolument pas besoin. C’est même le livre de jardinage qui me semble le plus complet que j’ai pu lire en ce qui concerne les associations de légumes, le climat, les insectes, les semis, la préparation de la terre, les plants sacrifices, les insectes, l’apport en eau, les plantes gourmandes, les plantes compagnes, les fines herbes, les fleurs, l’engrais, les types de sol, la récolte, bref, toutes questions qu’un jardinier peut se poser. C’est l’un des livres que j’ai préféré jusqu’à maintenant. L’ouvrage est conçu sous forme de questions/réponses. Un jardinier, qui pourrait être nous-mêmes, pose ses questions à l’auteur, horticulteur. Tous les sujets sont abordés, ce qui en fait une véritable bible.

Pour un jardinier, amateur ou avec de l’expérience, c’est un outil formidable et une immense richesse que d’avoir cet ouvrage à portée de la main. J’ai beaucoup aimé la vision de l’auteur face au jardinage. Chaque région, chaque parcelle de terre étant différente, on nous propose des façons de faire qu’on peut adapter à notre réalité et différentes sortes de jardins: en pleine terre, en pots ou suspendus. C’est intéressant car au lieu de présenter une méthode unique qui serait impossible à appliquer pour tous, l’auteur partage plutôt des trucs, des conseils, des informations pertinentes et accessibles pour nous permettre d’avoir un jardin le plus productif possible. Un jardin peut être très différent d’un endroit à l’autre, d’une terre voisine à l’autre. À partir des informations données, on peut faire des essais et bâtir nous-mêmes notre jardin selon notre propre réalité. 

« Devrait-on se dépêcher de « vider » le potager à l’automne? Non, il n’y a pas de date butoir et on ne devrait pas être trop pressé de récolter. C’est l’évolution de la température extérieure et le niveau de mûrissement des plantes comestibles qui devrait guider les récoltes. En effet, certains légumes peuvent être récoltés après un léger gel, et ils ont alors plus de goût. »

L’ouvrage débute par la base la plus simple du jardinage, avant de faire un tour de toutes les questions susceptibles d’être posées par des jardiniers, allant des semis aux transplantations, les types de légumes et de fines herbes, ce qui est préférable de commencer à l’extérieur plutôt qu’en semis intérieurs, les insectes et parasites, les pollinisateurs, les alliés du jardin, les engrais, les types de sol, l’arrosage et la façon de planter un potager. J’ai beaucoup appris sur les accords entre les différentes espèces de plantes, ce qui me donne envie de faire des essais de mon côté et de tester certaines choses au jardin. 

« L’Objectif principal d’une plante est d’assurer sa pérennité et donc de se reproduire. Quand on la « stresse » en réduisant les apports en eau, on provoque chez elle une réaction d’urgence qui consiste à produire des fleurs afin que celles-ci soient fécondées et génèrent ainsi des graines. »

J’ai vraiment apprécié aussi la seconde moitié du livre, que j’ai trouvé très pertinente. L’auteur explique comment cultiver les légumes. Il aborde chaque plant, avec ses caractéristiques, ses alliés au jardins, le démarrage des semis, la plantation, le besoin en eau. Il nous indique si la plante potagère est cultivable en pot, la façon d’en prendre soin et les différents agencements de plantes pour en tirer le plus de bienfaits, ainsi que le meilleur moment pour la récolte.

« Comme on sait maintenant que le bêchage a des effets pernicieux sur la rhizosphère, lors de sa préparation annuelle, on ne retourne plus le sol, on le brasse. Pour cela, on utilise une griffe de jardinage ou encore une grelinette. Ces outils, qui requièrent moins d’efforts physiques que le bêchage, permettent d’ameublir le sol sans le retourner. »

J’ai beaucoup aimé le ton employé et sa vision du jardin a répondu énormément à mes attentes. Je me suis beaucoup reconnu dans la façon dont l’auteur aborde le jardinage. C’est un livre qui déconstruit certaines idées de base et qui me donne envie de tester de nouvelles façons de faire. Cet ouvrage m’accompagnera assurément pendant des années au jardin. C’est un outil précieux que je ne peux que conseiller à ceux qui aiment jardinier, peu importe si vous débutez ou si vous êtes plus expérimentés. Ce livre est une mine d’or.

Un gros coup de cœur!

Le jardin potager: questions de jardiniers, réponses d’un horticulteur, Bertrand Dumont, éditions Multimondes, 288 pages 2021

Le jardinier autonome

Engagez-vous sans plus tarder dans une démarche d’autonomie alimentaire viable, durable et gratifiante ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, le premier endroit pour vous approvisionner en graines ou en tubercules, c’est votre cuisine. Les aliments périmés, tels que les pommes de terre germées ou les pois secs, peuvent être facilement utilisés pour produire de nouvelles récoltes. Dans cet ouvrage, l’auteur partage avec vous son expérience et tous les conseils pratiques dont vous aurez besoin pour planter, entretenir et recueillir vos propres légumes et fruits bio. Il vous guide au cours d’une période d’un an pour créer un potager autonome et économique : les composteurs commerciaux sont au-dessus de vos moyens ? Fabriquez le vôtre ! Vous n’avez pas assez d’espace à la maison pour faire pousser vos légumes et vos fruits ? Inscrivez-vous dans un jardin communautaire et échangez des informations, des astuces ou encore des outils avec les gens de votre quartier ! Que vous soyez un jardinier novice ou chevronné, n’hésitez pas à mettre les mains à la terre !

Dans cet ouvrage qui comporte beaucoup d’illustrations, Huw Richards nous partage ses idées et son expérience personnelle pour nous aider à produire un jardin peu coûteux et très productif. La construction du livre est bien faite et d’une grande simplicité. Le livre aborde autant le jardinage en ville, sur un balcon, que le jardinage avec de grands espaces. On y apprend, entre autres, comment construire son jardin, récolter ses semences, fabriquer son propre compost, se débarrasser des insectes nuisibles et des limaces, faire ses semis, doser les arrosages, le rôle primordial des fleurs et des insectes pollinisateurs, la récupération de l’eau, entre autres sujets.

« De la fin de l’hiver à l’été, il est tout à fait judicieux d’exploiter les rebords de vos fenêtres pour les semis jusqu’au moment où ils seront prêts à être transplantés à l’extérieur. La saison de croissance commencera plus tôt, les plantes seront plus résistantes, tandis que la période entre l’ensemencement et la récolte sera plus courte et vos rendements plus abondants. »

À la maison, nous avons un jardin et chaque année, nous tentons de l’améliorer, de lui donner plus d’ampleur, de le rendre plus productif et d’éloigner ces parasites nuisibles qui cherchent à se régaler de notre travail, tout en demeurant le plus écologiques possible. Ce livre m’a donc beaucoup plu. Il m’a apporté de nombreuses idées et m’a aussi appris plusieurs choses sur le monde du jardinage. Ce qui est intéressant chez l’auteur, c’est qu’il met en avant l’idée qu’un jardin, peut aussi être une source d’échanges, de troc, de récupération. Il y a de très belles idées à explorer dans cet ouvrage. 

« Les tubes de papier toilette ou d’essuie-tout présentent deux avantages essentiels: ils sont faciles à trouver et entièrement biodégradables. Lorsque les jeunes plants sont prêts à être repiqués, il suffit de planter le contenant et son contenu. »

Le jardinier autonome est un livre très utile pour quiconque souhaite devenir plus autonome au niveau du jardinage et de la culture de son potager, tout en recyclant et en utilisant ce qu’il a sous la main. C’est un livre qui propose des idées abordables et concrètes. Il est donc facile de suivre étape par étape les conseils. Visuellement, l’ouvrage est coloré et très illustré. À la fin, un calendrier mois par mois explique en résumé ce dont l’auteur parle.

Même si l’auteur vient du Pays de Galles, son livre est très adaptable ici. On ne sent pas du tout la différence de climat entre nous et lui, sauf pour quelques petites notes concernant l’hiver et les plantations en décembre ou janvier. De façon générale, c’est un livre qui rend l’idée du jardinage la plus simple possible, avec ce qu’on a sous la main, pour devenir le plus autonome possible, à moindre coût. C’est donc un ouvrage emballant pour toutes ses belles idées et ses trucs simplifiés, qui donne envie de se lancer dans plusieurs beaux projets au jardin. 

Une lecture rafraîchissante et très accessible, qui m’a beaucoup plu. Je garderai assurément ce livre à portée de main. Il me sera très utile dans mon jardin, ayant un grand intérêt pour les plantes, les fleurs et les potagers. L’approche simple de l’auteur, qui priorise la réutilisation et le recyclage, en fait un outil parfait pour les jardiniers amateurs.

Le jardinier autonome, Huw Richards, éditions Multimondes, 224 pages, 2021

Les quatre saisons de votre potager

IMG_0977Oui, la culture de vos propres légumes peut être facile et fructueuse ! Il suffit d’épouser le rythme des saisons et de mettre en pratique mes conseils d’horticultrice passionnée.  Chaque semaine, je vous accompagne dans tous les coins de votre potager ! 
– Une approche visuelle et progressive pour cultiver 25 plantes potagères
– Des variétés acclimatées au Québec
– Des récoltes à savourer du printemps jusqu’à l’hiver.

J’aime énormément l’idée de cultiver soi-même ses légumes, d’aller cueillir dans le potager des fèves ou des tomates pour accompagner le souper ou bien de recueillir ses propres légumes pour les préparer en soupes, sauces et pour la congélation en vue de l’hiver. Les légumes coûtent chers en hiver, les choix sont plus restreints, les aliments viennent souvent d’ailleurs. Je préfère cultiver localement mes aliments quand c’est possible, tout comme j’aime énormément l’idée de se débrouiller par soi-même. En plus, on dira ce que l’on voudra, une tomate de notre propre jardin, que l’on cueille et que l’on mange immédiatement, ne goûte absolument pas la même chose qu’une tomate d’épicerie qui a déjà beaucoup de kilomètres pour arriver jusqu’à nous!

Il y a quelques années, en arrivant dans mon petit coin de pays, nous avions fait un grand potager. Un très grand potager. Notre terre n’était pas tellement bonne, très pauvre, l’emplacement était moyen, nous n’étions pas bien préparés. Nous avons récolté un peu, mais le jardin n’a pas trop bien fonctionné et les marmottes ont mangé le reste. L’année suivante, c’est une tempête de grosse grêle qui a tout ravagé. Notre expérience de jardinage s’est arrêté là. Depuis, nous cultivons quelques petits plants, mais rien comme un « vrai » jardin.

Depuis quelques mois, j’ai envie de refaire un jardin. Ça me manque. Nous préparons donc notre jardin pour l’an prochain. Idées, emplacement, construction, type de jardin. Cette fois nous serons mieux préparés. Et voilà qu’arrive le livre de Mélanie Grégoire.

Je crois que si l’on souhaite se procurer un seul livre de jardinage, c’est celui-ci qu’il faut choisir. J’ai appris quantité de choses intéressantes sur les jardins, les légumes, les croyances, les trucs divers. Le livre est un véritable guide par étapes pour ne rien oublier et ne pas se sentir perdu. On trouve vraiment TOUT entre ces pages. D’abord, des rubriques colorées nous indiquent les trucs de grand-mère, les particularités des régions nordiques, les astuces de jardinier (des trucs si simples!), les suggestions de l’auteure, des petites idées pour jardiner avec les enfants, la rubrique « à surveiller » et finalement « Le saviez-vous? » qui mêle anecdotes, faits inusités et faits historiques.

Le livre commence par la planification d’un potager. Pourquoi en faire un et surtout, comment en faire un! L’auteure nous indique quels légumes privilégier si on est débutants ou bien si on a le pouce déjà bien vert, comment planifier le nombre de plants en fonction du rendement pour récolter suffisamment de légumes… ou ne pas être submergé par des quantités qu’on finira par gaspiller. Il y a différents plans de potager pour une personne, deux personnes, une famille de quatre ou six personnes. C’est un bon repère pour savoir comment commencer.

Puis, le plaisir peut débuter! De mars à l’hiver qui suit, l’auteure nous guide sur ce que l’on doit faire, une étape à la fois. Du choix des légumes aux semis, de l’éclairage au repiquage, mois par mois les astuces nous guident. Le livre nous indique aussi quoi surveiller chaque mois, comment s’occuper de son potager, quels indésirables doit-on avoir à l’œil, quand récolter. Le tout parsemé des rubriques mentionnées plus haut, de trucs, d’astuces et d’idées. C’est clair, imagé, coloré, facile à comprendre. Il y a beaucoup d’informations, mais la construction du livre nous permet de repérer facilement les points importants.

IMG_0983

La dernière portion du livre aborde le jardin au début de l’hiver. Et encore une fois, j’ai appris énormément de choses. On a tendance à penser que dès que le froid se pointe le bout du nez, c’est terminé, surtout au Québec. Mais un jardin peut vivre quand même suffisamment longtemps pour donner un certain rendement un peu avant l’hiver. Cette section m’a particulièrement intéressée. Des cartes des derniers gels printaniers par régions et des premiers gels d’automne complètent le livre. J’ai été surprise de réaliser qu’il y avait tant de choses que je ne savais même pas!

Je trouve tellement dommage que toutes ces connaissances se perdent avec le temps. Avant, la population était essentiellement rurale et tout le monde avait un jardin et savait s’en occuper. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le livre se veut un peu un guide pour transmettre ces connaissances afin d’être plus autonome en cultivant ses propres légumes.

J’ai adoré ce livre! C’est sans doute l’ouvrage pour débuter un potager le mieux construit que j’ai pu lire. Je vous le suggère si l’envie vous prend de vous mettre au jardinage! De bons légumes fraîchement cueillis, ça vous tente?

Je vous donnerez l’été prochain des nouvelles de mon propre jardin. En attendant, je cueille mes petites tomates en rêvant à quelque chose d’un peu plus grand!

Les quatre saisons de votre potager, Mélanie Grégoire, éditions Québec Amérique, 200 pages, 2018