Pilu des Bois

Willow adore la foret oui se trouve près de chez elle. Elle est calme et paisible, si différente de ses propres émotions tumultueuses, qu’elle garde enfouies tout au fond d’elle. Un jour, lorsque ses émotions la submergent, elle décide de s’enfuir dans les bois. Là, elle rencontre Pilu, une fée des bois égarée, qui n’arrive pas à retrouver le chemin de sa maison… qui s’avère être le bosquet de magnolias où la maman de Willow avait pour habitude de l’emmener. Willow propose à Pilu de l’aider et elles deviennent rapidement amies. Mais la journée est longue et Pilu n’est pas certaine d’être tout à fait prête à revenir chez elle… ce qui exaspère Willow, qui est déterminée à réparer ses propres erreurs en ramenant Pilu chez elle saine et sauve. Alors que la tempête menace, les émotions de Willow remontent à la surface et prennent soudainement forme, mettant les deux filles en danger… ce qui va obliger Willow à se confronter à ses sentiments profonds une bonne fois pour toutes.

Pilu des bois est une bande dessinée qui raconte le quotidien de Willow, une petite fille passionnée par la forêt et la nature. Elle vit avec son père et sa sœur. À la maison, tout n’est pas toujours rose parce que Willow a parfois des problèmes à gérer la vague de sentiments qui la submerge. Elle a de la difficulté à faire face aux émotions qu’elle ressent et un jour, elle s’enfuit dans les bois. C’est là qu’elle rencontre Pilu, une fée des bois égarée, avec qui elle a plusieurs points en commun…

Cette bande dessinée jeunesse mêle un brin de fantastique avec une histoire sur les émotions, tout en  abordant le bonheur d’être dans la nature. Willow est curieuse et grâce à son père, elle connaît beaucoup d’informations sur la vie dans la forêt. C’est un lieu qui la rend à l’aise et heureuse, le lieu parfait pour fuir parce que c’est un endroit qu’elle comprend. Mais on ne peut pas toujours fuir les autres et nos sentiments. Sa rencontre avec Pilu va bouleverser certaines choses et la pousser à remettre en question sa façon de gérer ses émotions.

« Plus tu ignores un problème, plus il s’impose à toi brutalement… »

J’ai bien aimé cette lecture, empreinte de douceur, qui aide à faire face à ses peurs, ses doutes et ses comportements. C’est joli et ça se lit tout seul. Le dessin est assez plaisant, il rappelle légèrement le manga par la forme des traits et le rendu assez mignon. Les moments en forêt sont aussi bien agréables.

Une bande dessinée qui livre un beau message sur la gestion des émotions et sur le plaisir que peut nous apporter la nature. 

À noter l’espace disponible à la fin, sous forme de journal de bord, afin de noter ses propres observations de la nature. On y retrouve également une petite recette. 

Pilu des Bois, Mai K. Nguyen, éditions Kinaye, 160 pages, 2021

Snapdragon

Une sorcière incomprise, une apprentie inattendue et un monstre effrayant qui rôde dans les bois… Il y a une sorcière dans la ville de Snap. Du moins, c’est ce qu’on dit. Mais en réalité, Jacks est seulement une vieille femme qui porte des crocs et vend des squelettes d’animaux écrasés sur Internet… après leur avoir fait subir un petit rituel pour apaiser leur esprit. Ça fait flipper, c’est sûr, mais Snap trouve ça aussi plutôt cool. Elles décident de s’associer : Jacks va apprendre à Snap comment prendre soin des bébés opossums qu’elle a recueillis, tandis que Snap aidera Jacks à faire son travail. Mais au fur et à mesure qu’elles apprennent à mieux se connaître, Snap réalise que Jacks pourrait en fait réellement pratiquer la magie… et qu’elle a des connections avec le passé de sa famille.

J’ai adoré cette lecture! Ce roman graphique est vraiment très intéressant à tous points de vue. Voilà une histoire qui met en scène des personnages tous très différents de ce que la société considère comme étant la norme. L’ambiance est aussi très particulière, un peu sombre, intrigante aussi, ce qui apporte beaucoup à l’histoire. C’est une petite pépite brute, différente de ce qui se publie aujourd’hui. Ça m’a beaucoup plu, cette façon de mettre en scène des personnages uniques, sans avoir cette impression qu’on force la note. L’auteure a fait un excellent travail de ce côté-là. Alors, de quoi parle cette bande dessinée?

Snapdragon est une jeune fille qui n’aime pas les trucs de filles, alors que celui qui deviendra son meilleur ami les adore. Snap vit seule avec sa mère et son chien à trois pattes. Elle fait la connaissance de Jacks, une sorcière qui vend des squelettes d’animaux écrasés sur internet. Alors que Snap découvre des bébés opossums orphelins, Jacks accepte de lui montrer comment en prendre soin. En échange, Snap va lui donner un coup de main dans son travail. Bien vite, elle réalise que Jacks est peut-être bien une vraie sorcière et qu’elles ont une histoire commune…

Jacks vit à l’écart, dans les bois. Elle n’a pas l’habitude de recevoir des visiteurs et sa rencontre avec Snap va changer beaucoup de choses dans sa vie. Peu à peu au fil des pages, le lecteur découvre également l’histoire familiale de Snap, d’abord avec cette légende assez étrange sur Tom le borgne, qui hante sa famille depuis des générations, puis avec une histoire plus personnelle. 

« J’imagine que tu t’es fait une idée des sorcières. Une idée basée sur les films que tu regardes. Elles sont diaboliques, effrayantes et horribles… Bin, c’est pas du tout ça. Ça n’a rien d’excitant. C’est un travail difficile et solitaire. Les sorcières ne rentrent pas dans les cases. De sorte que nous nous sommes toujours tenues à l’écart. »

J’ai adoré cette histoire originale qui sort des sentiers battus. Les personnages sont uniques, la différence est mise en avant et présentée de manière positive. Il y est beaucoup question d’identité. J’ai particulièrement aimé la façon dont l’auteure en parle. L’atmosphère est géniale, à la fois sombre et magique. Le dessin est coloré et dynamique. La bd se déroule en partie en automne et aborde même les fêtes d’Halloween et de Thanksgiving.

Définitivement, une superbe découverte!

Snapdragon, Kat Leyh, éditions Kinaye, 240 pages, 2021

Misfit City t.2

Wilder, Macy, Dot, Karma et Ed recherchent toujours le trésor dissimulé de la célèbre pirate Black Mary, et découvrent les secrets cachés de leur paisible ville. La tension est à son maximum et les effluves de la mer se manifestent… Les filles vont devoir rester soudées pour éviter les Denby et Horace Shipp (sans mentionner la mère-shérif de Wilder qui devient de plus en plus suspicieuse) et sortir de ce pétrin sans passer au supplice de la planche !

J’avais très hâte de lire ce second tome de l’histoire de Misfit City, Nous retrouvons le groupe de fille à Cannon Cove, un lieu connu pour le tournage d’un film culte et qui regorge d’histoires de pirates. Après avoir été sur les traces d’un véritable trésor, la découverte que les filles font est étonnante. L’aventure les amène encore plus loin sur les traces de Black Mary, la célèbre pirate. Contrebande, légendes, repaire secret, cette série est intéressante à plusieurs niveaux. Elle reprend les codes du genre, nous convie à une chasse aux trésors, les dialogues sont souvent amusants et font référence à la culture populaire. Les personnages féminins sont forts, amusants, simples et uniques à la fois. Ce sont des héroïnes vraiment intéressantes à suivre, toutes bien différentes. En mettant leurs forces en commun elles vivent une histoire incroyable.

« Chaque fois que je me dis que c’est une mauvaise idée, la situation s’aggrave dans les cinq secondes qui suivent. »

J’aime toujours beaucoup l’univers de cette bande dessinée qui nous plonge vraiment dans une chasse au trésor inspirée des légendes de marins et de pirates. L’histoire met en lumière le portrait d’une femme pirate et un groupe de filles aventureuses et courageuses. C’est agréable de retrouver dans une bande dessinée ce genre de personnages. On voit certaines préoccupations des adolescentes, mais l’essentiel de l’histoire est véritablement l’aventure et la recherche de la vérité et du trésor à partir de légendes. J’ai aimé que les auteurs se concentrent justement sur ce qui est le plus intéressant. Une partie de l’histoire de ce second tome se déroule aussi à l’Halloween, ce qui n’est pas pour me déplaire.

J’avais adoré le premier tome de Misfit City, qui mettait en place de belle façon cette histoire de chasse au trésor. Le second tome est assurément dans la même veine, même si la fin est un peu précipitée. Les auteurs nous laissent aussi sur une porte entrouverte. L’histoire a une vraie fin en elle-même, mais le mot « fin? » suivi d’un point d’interrogation à la dernière page, laisse planer une possible suite éventuellement. Ce qui serait bien, naturellement, puisque les personnages sont attachants et l’intrigue, bien construite. J’ai eu beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Wilder, Macy, Dot, Karma et Ed sur les traces de la pirate Black Mary.

La bande dessinée est complétée par des notes en fin de volume, une entrevue avec les auteurs sur les origines de Misfit City, ainsi qu’une galerie de couvertures. J’ai apprécié également que les auteurs misent sur la diversité avec leurs personnages, tant sur le plan physique que psychologique. 

Une excellente histoire, si vous aimez les légendes de pirates et les personnages féminins forts qui n’hésitent pas à foncer, explorer et aller à contre-courant. Une belle découverte!

Misfit City t.2, Kirsten Smith, Kurt Lustgarten, Naomi Franquiz, éditions Kinaye, 112 pages, 2020

Misfit City t.1

Lassée de sa vie étriquée dans sa ville natale perdue au milieu de nulle part, et agacée par la renommée du film culte qui y a été tourné (Les Gloomies… tu l’as vu ? C’est vraiment un classique, tu sais.), Wilder n’attend plus rien de nouveau de Cannon Cove. Elle veut à tout prix partir le plus rapidement possible, afin de pouvoir vivre des choses plus palpitantes, plus belles, et moins monotones… même si cela voudrait dire quitter ses meilleures amies. Mais lorsqu’elle découvre une carte aux trésors vieille de plusieurs siècles, elle va s’apercevoir qu’une VÉRITABLE aventure attendait de voir le jour dans sa petite ville pendant tout ce temps… et qu’elle a besoin de ses amies pour faire la lumière sur ce mystère !

Cette bande dessinée a été une vraie belle surprise! Misfit City met en scène un groupe de filles toutes très différentes. Chacune a sa personnalité propre et je les ai beaucoup appréciées car les auteurs de cette bd ne tombent pas dans la caricature. Ça fait du bien d’avoir des personnages féminins normaux qui vivent une vie normale… jusqu’à ce qu’elles se retrouvent impliquées dans une véritable chasse au trésor!

Les filles vivent dans un village qui doit sa renommée à un film, Les Gloomies, dont on ne peut que faire un parallèle amusant avec un film bien connu qui porte un nom semblable. Dans le monde de Misfit City, Les Gloomies a été un succès colossal et attire en masse les touristes dans le petit village de Cannon Cove.

« Cannon Cove, Oregon. Pays de forêts luxuriantes bordées par la mer, de légendes de pirates, d’huître goûteuses, et lieu de tournage d’un des films d’aventures pour enfants les plus aimés de tous les temps. L’endroit rêvé où passer sa jeunesse… c’est ce que pensent les gens qui ne sont pas d’ici. »

À Cannon Cove, la vie est plutôt tranquille. Les filles travaillent, passent le temps comme elles peuvent et se retrouvent le soir au musée, où travaille Macy, pour jouer au poker. Ce jour-là, on a légué à l’établissement une malle d’un vieux capitaine récemment décédé. En fouillant dans le coffre, le groupe entre en possession d’une vieille carte au trésor… qui est vite recherchée par d’autres personnes. Naturellement, qui dit carte au trésor dit aussi aventures, péripéties, intrigues, mystères et découvertes! 

Cette bd est totalement réjouissante! Les dialogues sont savoureux, le contexte de l’histoire avec son village un peu décalé m’a énormément plu et que dire de la chasse aux trésors! Une vieille carte à décrypter, des légendes de mer et de pirates, il y a de quoi instiller la curiosité. Même si les filles se trouvent trop vieilles pour ça, elles y prennent rapidement goût. Et comme lecteurs, nous aussi!

L’intrigue est intéressante puisqu’elle mêle à merveille les légendes d’un petit village côtier et les histoires de pirates. Même si les filles sont très occupées à la foire aux huître de cette année, elles tentent quand même de se renseigner un peu sur la mystérieuse carte et de démystifier les histoires qui leur sont racontées. Cannon Cove regorge de légendes et il y a quoi faire pour les amateurs de mystères. Surtout que ce premier tome se termine sur une scène surprenante et qu’on veut naturellement connaître la suite! 

J’ai vraiment adoré! Et là, j’attends avec impatience la sortie du second tome. Vous connaissez cette bande dessinée? Une petite chasse aux trésors, ça vous tente? Une galerie de couvertures en fin d’ouvrage complète la bande dessinée. En attendant la sortie du second tome par ici, je vous suggère vraiment de découvrir celui-ci. L’histoire est intrigante, bien menée et le contexte est à la fois plaisant, intrigant et réjouissant. Une bien bonne lecture!

Misfit City t.1, Kirsten Smith, Kurt Lustgarten, Naomi Franquiz, éditions Kinaye, 112 pages, 2020