Le parc jurassique

Une petite île du Pacifique perdue dans le brouillard. Un vieillard milliardaire qui réalise enfin son rêve : créer le parc d’attractions le plus original du monde. Un entreprise américaine spécialisée dans la recherche génétique, en particulier le clonage, qui travaille d’arrache-pied et dans le plus grand secret à recréer des dinosaures : en tout, quinze espèces différentes, au comportement soi-disant inoffensif. Un triomphe scientifique qui tourne au désastre lorsque le jeune paléontologiste Alan Grant, un de premiers visiteurs du parc, rencontre l’inconcevable… Une formidable course poursuite de vingt-quatre pour éviter le pire. Voici enfin, avec Le Parc Jurassique, un formidable suspense sur les possibilités infinies de la technologie et de la génétique aujourd’hui. Mais vouloir dominer la nature est un rêve dangereux

J’adore l’univers du Parc Jurassique, les films et les dinosaures en général, mais je n’avais jamais lu le livre. Il était temps d’y remédier! Avec une amie nous en avons fait une lecture commune. J’avais naturellement vu le film à sa sortie en 1993 et ça m’avait beaucoup marquée. Je me rappelle en détail cette sortie au cinéma en famille. Le film m’apparaissait totalement fascinant. Et le livre l’est finalement tout autant, sinon plus.

Tout le monde connaît l’histoire du Parc Jurassique: John Hammond, un riche homme d’affaires travaille à créer un parc d’attractions unique en son genre en clonant des dinosaures. Il invite en avant-première des scientifiques à le visiter et ses petits-enfants. Il souhaite susciter l’émerveillement, tant chez les enfants que chez les adultes. Il se doute bien que les scientifiques qui ont étudié les dinosaures toute leur vie, seront stupéfaits par les prouesses de la génétique élaborées par son équipe. Évidemment, John pensait avoir tout prévu, tout planifié et être capable de tout contrôler. Mais quand l’humain joue avec la génétique et la nature, les choses ne se déroulent pas vraiment comme prévu…

« Ces animaux sont génétiquement conçus pour être incapables de survivre dans le monde réel; ils ne peuvent vivre que dans le parc Jurassique. Ils ne sont pas libres, tant s’en faut. Nous les retenons prisonniers. »

Ce roman est extraordinaire. Le propos est fascinant et il devait l’être encore plus lors de sa parution en 1990. Il y est énormément question d’éthique, de génétique, de sciences, d’archéologie et de paléontologie. Le roman est intéressant pour son côté « aventure » naturellement et pour la fascination que les dinosaures exercent sur nous, mais c’est quand même avec horreur qu’on découvre l’arrière-plan du fonctionnement du parc et la fragilité de son élaboration. Le livre amène beaucoup de questionnements sur l’éthique et la façon d’utiliser les connaissances. C’est aussi un constat sur l’échec assuré, à court, moyen et long terme, lorsque l’humain manipule la nature pour arriver à ses fins.  

« Vous voyez, il y a des moments où l’on se demande si des animaux éteints ne devraient pas le rester. Vous n’avez pas ce sentiment, vous aussi? »

J’ai adoré ce roman. Je l’ai dévoré. Ça se lit vraiment bien. L’histoire est assez proche du film mais quand même différente sur certains points. Le texte est plus élaboré et toutes les questions scientifiques ainsi que le processus biologique de création des dinosaures, sont beaucoup plus élaborés dans le livre. L’auteur s’est d’ailleurs inspiré de travaux de paléontologistes reconnus pour écrire son roman. J’ai passé un excellent moment avec les dinosaures. C’est un livre fascinant et bien écrit. J’aurais dû le lire bien avant!

Le parc jurassique, Michael Crichton, éditions Robert Laffont, 444 pages, 1993

3 réflexions sur “Le parc jurassique

  1. Pingback: Le monde perdu | Mon coussin de lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s