Plunge

Au lendemain d’un tsunami, on détecte au large du détroit de Béring le signal de détresse du Derleth, un navire d’exploration scientifique… disparu depuis 40 ans. Le biologiste marin Moriah Lamb rejoint l’équipe de remorqueurs d’épaves missionnée par Rococo International, un groupe privé très intéressé par la cargaison du Derleth. De même qu’il est heureux que les mystères de l’univers soient inaccessibles à l’entendement humain, certains secrets devraient quant à eux rester immergés dans les abysses du cercle arctique.

Cette bande dessinée est un hommage à l’univers si particulier de Lovecraft. On en retrouve d’ailleurs de très nombreux points communs. J’étais contente de découvrir Joe Hill dans un genre un peu différent et en duo avec le dessinateur Stuart Immonen.

L’histoire de Plunge est reliée à la mer et au monde des naufrages. Elle débute au lendemain d’un tsunami. Sur les radars, on détecte le signal de détresse d’un navire d’exploration scientifique… qui s’avère être disparu depuis quarante ans! Tout de suite, c’est vraiment intrigant et on suit avec curiosité les événements qui suivront cette découverte. Le bateau des frères Carpentier, spécialisé dans le remorquage de bateaux qui ont fait naufrage, est mandaté pour aller voir ce qu’il en est et récupérer ce qui doit rester du navire et de l’équipage. Une biologiste marine se joint à eux ainsi qu’un scientifique. Leur arrivée sur les lieux du drame leur réserve bien des surprises, surtout quand l’équipage débarque pour une nuit, afin de passer un moment dans l’un des tout dernier endroit sauvage de la planète…

« -Qu’espérez-vous y trouver?
-Les corps, la boîte noire, évidemment, du point de vue des relations publiques, les documents de recherches pourraient avoir une grande valeur. »

Cette bande dessinée d’horreur nous amène dans l’univers des naufrages et au plus profond de l’océan, là où se cachent les plus grands mystères. L’histoire joue beaucoup sur nos peurs reliées à l’inconnu et sur ce qu’on imagine qui se retrouve dans les fonds marins inexplorés et les lieux reculés. Ce qu’on ne connaît pas titille forcément l’imagination. La bande dessinée joue beaucoup sur l’atmosphère: découvertes macabres, incendies, température glaciale, chiffres étranges gravés dans la pierre.

On y retrouve le style de Joe Hill qui nous est familier, mais avec quelque chose de l’univers de Lovecraft. J’ai beaucoup aimé le scénario et les dessins collent parfaitement à l’univers. Je trouve aussi que la couverture est vraiment belle, elle donne tout de suite le ton. C’est un beau duo que celui de Hill et Immonen. La bande dessinée est complétée par un cahier de couvertures alternatives, la genèse de l’histoire inventée par Hill et des entrevues avec les deux auteurs.

Si vous aimez les univers sombres, les histoires de naufrages et toutes les légendes qui y sont reliées, vous pourriez bien apprécier cette lecture!

Plunge, Joe Hill, Stuart Immonen, éditions Urban Comics, 168 pages, 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s