Ce n’est pas de la pluie

Recueil de poèmes courts d’une extrême simplicité, Ce n’est pas de la pluie parle à chacun par le caractère universel des turpitudes humaines qu’il décrit. La poésie de Sébastien Ayreault ne travaille pas tant la richesse et le cisellement de la langue que son pouvoir évocatoire. Le style se veut bas, prosaïque, vernaculaire, joyeusement vulgaire, peuplé de références pop, nourrissant une vision personnelle de la poésie contemporaine, sorte de haikus libres made in USA. Ce n’est pas de la pluie réenchante le trivial grâce un humour cinglant, décalé, presque acide. Métaphores filées, pensées fugaces et anecdotes du quotidien se lient pour dire la beauté tout autant que les vicissitudes de la vie, l’aliénation et la dissolution de l’homme dans la société moderne. Un souffle décongestionnant, juvénile, sur le genre parfois sclérosé de la poésie.

Voilà un livre dont j’ai adoré la lecture. Tout d’abord, la page couverture m’attirait. Elle nous transporte l’été, dans le vert franc d’une belle pelouse, où l’artisan qui coupe le gazon offre à celle-ci son ombre projetée par le soleil. 

Puis vient le texte. Une poésie belle, parfois crue, parfois empreinte de tristesse. Le texte est toujours très beau, même s’il y a toujours un petit quelque chose qui fait flancher la beauté. Un petit quelque chose qui accroche et égratigne les mots. 

L’auteur nous amène à voyager avec lui, dans des souvenirs de son passé vécu en France, lors de son voyage au Mexique et dans le moment présent alors qu’il vit maintenant aux États-Unis. Teintée de lumière comme de nuages, c’est avec une plume très poétique, parfois un peu vulgaire, que Sébastien Ayreault entrecroise la poésie et le vécu, à la beauté du texte. 

« L’angoisse,
C’est un truc qui me tombe dessus environ tous les mois, ça dure 3, 4 jours, une horreur, et je mélange ça à la bière et au porno, parce que je ne peux rien faire d’autre, je trouve les livres et les gens dégueulasses, je trouve tout bidon, faux, laid, imbuvable et lamentable, et parfois, parfois, j’envoie tout chier à la corbeille, chansons et pages d’écriture, et j’attends, j’attends que ça passe, que le jour se lève encore, comme chantait Jean-Louis Aubert. »

Le recueil de poésie aborde des thèmes qui tournent autour de l’existence: les bons et les mauvais moments, le suicide, l’angoisse, la déprime, l’idée d’une mort éventuelle, le sourire, les larmes et l’espoir de jours meilleurs. Le recueil est fait sous forme de tranches de vie. La sexualité est plutôt présente, surtout dans ses fantasmes adolescents, ce qui amène un côté parfois vulgaire au texte. Personnellement, ça ne m’a pas dérangé. 

Si la plume de Sébastien Ayreault est magnifique, dans son aspect poétique et sa façon de façonner le texte, sa vision de la vie demeure mélancolique. Le regard qu’il porte sur la vie ou sur son quotidien ponctué parfois par la tristesse ou la déprime, nous offre une forme de poésie à la fois belle et triste. La mort demeure un thème omniprésent dans le texte, mais je n’ai pas trouvé que c’était lourd. Le contraste est saisissant, c’est ce qui fait la particularité et la beauté de sa plume, malgré tout. 

« Y a des poèmes qui ne valent
Pas grand-chose
Et quand on les déplie
Ils jouent de l’accordéon. »

Ce recueil de poésie a été une très belle découverte pour moi. Je l’ai choisi un peu au hasard, attiré par la couverture. J’ai découvert un auteur qui m’a plu et des mots qui m’ont touché. L’auteur parle de ce qui lui passe par la tête et de ses souvenirs. Il se sert de son vécu, sous forme de journal poétique, afin de mettre en mots et en images, ses sentiments et sa vision de la vie. J’ai lu le recueil une seconde fois en l’ayant terminé et cette lecture m’a semblée tout aussi belle.

Un auteur que je relirai assurément et une très belle découverte pour moi. 

Ce n’est pas de la pluie, Sébastien Ayreault, éditions Au diable Vauvert, 208 pages, 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s