Bless you t.1

Bless you 1Yashiro, jeune lycéen, vient de déclarer son amour à son meilleur pote !! Il savait que c’était peine perdue, et que son ami hétéro ne pourrait que le repousser. Suite à cela, sous le coup de l’émotion, il s’enfuit sans faire attention et… se fait renverser par un camion ?! Un dieu, plutôt taquin, décide d’exaucer son souhait le plus cher, et de rendre son amour possible : il lui permet de revenir en ce bas monde sous les traits d’une jeune lycéenne ! Yashiro, dans son corps d’adolescente, va tout mettre en œuvre pour séduire celui qu’il aime… Mais comment faire pour se comporter comme une jeune fille, quand toute sa vie, on s’est senti comme un garçon ? 

Bless you me semblait un manga intéressant sur plusieurs points. L’histoire est assez originale. L’idée d’un dieu joueur et taquin qui s’amuse avec les humains me plaisait bien, de même que le fait de permettre à Yashiro de revenir sur terre, mais dans une toute autre apparence vu que sa famille croit qu’il est mort. Il souhaite donc devenir une fille pour mettre toutes les chances de son côté d’être aimé de son meilleur ami, alors que son amour n’est pas partagé. Je trouvais aussi intéressant que l’auteur joue avec les identités de genres pour en faire quelque chose de différent et d’amusant.

Sauf que… ce manga m’a finalement beaucoup déçue. Le début est prometteur. Yashiro va au temple tous les jours et il espère qu’après cent visites, son souhait sera exaucé. Comme ça n’arrive pas vraiment et que le dieu qui le surveille s’ennuie, est cupide et s’amuse un peu de ce qui se passe chez les humains, Yashiro prend son courage à deux mains et décide de faire sa déclaration à son meilleur ami. Amour qui n’est pas partagé par son ami hétéro. C’est là que Yashiro, en fuyant, a un accident. Il perd la vie. Dieu lui accorde alors un vœu pour sa malchance et son assiduité au temple. Il choisi d’être une fille, pour attirer son meilleur ami.

Là où j’ai totalement décroché, c’est dans la façon d’amener ensuite le personnage de Yashiro, maintenant devenu une fille. Le manga est rempli de généralités sur la féminité, sur le fait d’être une femme. Si la société attache encore beaucoup d’importance au rôle prédéfini des femmes et exerce une grande pression sur elles, je trouve que ce manga tombe dans des facilités ennuyantes, qui m’ont dérangée. Comme si la vie d’une femme ne devait être que maquillage, soin de la peau, coiffure, dans le but d’attirer les regards masculins. Ces préjugés axés sur le genre m’agacent au plus haut point. Surtout en sachant que ce manga risque d’être lu par des adolescent(e)s.

Si Yashiro, en homme, me semblait plutôt gentil, le Yashiro féminin m’agaçait prodigieusement. Je pense qu’il y aurait eu matière à jouer un peu plus avec les idées reçues et les genres, surtout avec une histoire au départ si farfelue. Les occasions d’en faire quelque chose d’intéressant auraient été nombreuses et c’est dommage que l’auteur reste dans les facilités et les généralités. Les filles du manga sont insupportables, alliant tout ce que je déteste d’un personnage féminin et tombant dans des idées préconçues vraiment agaçantes.

Une grande déception pour moi. Je ne poursuivrai pas l’aventure avec cette histoire qui est, selon moi, passée complètement à côté d’une belle occasion d’aller beaucoup plus loin dans son exploration des différents genres. Dommage.

Bless you t.1, Ayumi Komura, éditions Akata, 192 pages, 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s