Sherlock épisode 3: Le grand jeu

Sherlock 3En manque d’enquêtes intéressantes, Sherlock s’ennuie. C’est alors qu’une étrange explosion a lieu à proximité du 221B. Suite à ses investigations, la police trouve une lettre à l’attention de Sherlock avec un téléphone portable rose à l’intérieur. Là encore, et à l’instar de nombreuses affaires récentes, Moriarty se trouve derrière cette tentative d’intimidation. Par la suite, prenant diverses personnes en otage à qui il fait mettre des ceintures d’explosifs, le malfaiteur fait passer des épreuves à Sherlock. 

Je poursuis ma lecture des adaptations en manga de la série Sherlock avec ce troisième épisode, Le grand jeu, sans doute le plus intense en émotions de la saison 1! Explosions, prises d’otages et bombes humaines sont au programme. Le mystérieux adversaire de Sherlock s’amuse avec lui. Il prend plaisir à le faire enquêter en mettant la vie d’innocents en danger. Les heures sont comptées et Sherlock doit trouver la réponse à l’énigme que Moriarty lui soumet.

Dans ce tome, parfaitement conforme au troisième épisode de la première saison de la série Sherlock, on fait la connaisse réelle de Moriarty. C’est un épisode qui est riche en émotions car la trame est très inquiétante. Des passants sont bardés d’explosifs jusqu’à ce que Sherlock dénoue les fils de l’énigme. Après quoi, seulement, ils peuvent être sauvés.

De la découverte d’une paire de chaussures dans une pièce vide, en passant par un tableau mit aux enchères, les enquêtes sont toutes particulières et différentes. Moriarty joue avec Sherlock en le faisant danser comme une marionnette. Il le manipule en quelque sorte et réussit même à le surprendre par moments. Moriarty est en quelque sorte le pendant négatif de Sherlock. Un homme brillant, tout aussi féroce, mais qui a basculé du côté obscur. On constate aussi un nouveau sentiment chez Sherlock, une sorte d’attachement à John, qu’on ne lui voit pas souvent ressentir.

Il y a quelques moments d’humour, lorsque Sherlock qui se meurt d’ennui, tire dans les murs avec son pistolet, abîmant toute la décoration. Ou alors quand John découvre une tête coupée dans le frigo.

« Il y a une tête dans le frigo.
-Et alors?
-Une putain de tête!!
-Et où veux-tu que je la range? Ça ne t’ennuie pas trop, j’espère? »

Les prises de bec entre Sherlock, plus fantaisiste et détaché, et John, beaucoup plus terre à terre, sont courantes ici. Ils ne se comprennent pas toujours, même si on voit clairement que leur amitié se développe. Le frère de Sherlock, Mycroft, apparaît plus régulièrement en tentant parallèlement d’embaucher Sherlock pour une affaire top secrète.

La scène finale du manga était, à l’époque, très marquante lors de la fin de la saison 1 et nous laissait dans l’attente de la suite, avec de nombreuses questions. L’auteur du manga reprend la même scène pour nous replonger dans l’intrigue assez forte de cet épisode.

Comme toujours, le travail de Jay pour reprendre scène par scène la série Sherlock est impeccable. Le dessin est soigné, on reconnait bien les personnages, les scènes de la série et les intrigues. L’émotion est bien là. Un manga à dédier aux passionnés de la série, qui y retrouveront tout le plaisir des intrigues visionnées à l’écran.

Mon avis sur les autres tomes de la série:

Sherlock épisode 3: Le grand jeu, Jay, Steven Moffat, Mark Gatiss, éditions Kurokawa, 240 pages, 2017

Une réflexion sur “Sherlock épisode 3: Le grand jeu

  1. Pingback: Sherlock épisode 4 partie 1: Un scandale à Buckingham | Mon coussin de lecture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s