Sherlock épisode 1: Une étude en rose

Sherlock 1Rapatrié d’Afghanistan à cause d’une blessure et de troubles psychologiques, le Dr. Watson retrouve un vieil ami de l’époque de la faculté de médecine qui lui présente son futur colocataire. D’un seul coup d’œil, cette personne devine qu’il s’agit d’un médecin militaire de retour du Moyen-Orient, qu’un de ses proches est victime d’alcoolisme ou encore qu’il est suivi par un thérapeute. Le nom de ce colocataire ? Sherlock Holmes.

Avant toute chose, il faut savoir que je suis une grande fan de la série Sherlock. Disons, de Sherlock Holmes en général, mais l’adaptation en série qu’en ont fait Mark Gatiss et Steven Moffat m’a littéralement fait vibrer. C’est la série que j’ai vu le plus souvent (surtout les deux premières saisons qui sont mes préférées), en français ET en anglais. Je dois préciser que je ne regarde jamais rien en anglais… Quand j’ai découvert l’existence de cette adaptation en manga, j’étais vraiment très heureuse! Poursuivre le plaisir de la série, mais sous forme de livre, ça me parlait beaucoup.

Ce manga est une adaptation très très fidèle de la série. Tellement fidèle que je m’amusais à dire les dialogues à voix haute avant même de lire la page. J’ai eu un plaisir fou à replonger dans cette histoire de tueur en série très intrigante. C’est avec ce premier épisode que Sherlock Holmes et John Watson se rencontrent et deviennent colocataires. L’intrigue étant celle de la série, je la connaissais déjà par cœur. Pourtant, ça ne m’a pas empêché de suivre l’enquête et les réflexions menées par Sherlock et John avec un grand bonheur. Une étude en rose est une belle adaptation contemporaine de la première aventure de Holmes et Watson éditée en 1887 et intitulée Une étude en rouge. On y retrouve de nombreux éléments bien adaptés à notre époque. C’est à la fois une adaptation d’un classique et une réécriture contemporaine. Avec son manga, Jay réussit à rendre ce que Gatiss et Moffat ont réussi avec la série: redonner vie à un personnage classique, dans un monde où les technologies sont partout et n’existaient pas à l’époque de Sherlock Holmes.

« C’est le destin des génies de ce monde. L’intelligence n’a d’intérêt que si elle peut être comparée à celle des autres. »

Le manga est très beau. Le dessin est délicat et fidèle à l’image que nous avons de la série. Les personnages sont reconnaissables, l’émotion et l’humour est bien rendus. Je crois que Jay a le talent de rendre l’atmosphère des épisodes en manga. Le format du manga m’a aussi beaucoup plu. Il est plus grand que les mangas habituels. Je trouve la prise en main et la lecture plus aisée avec ce format.

Il y a quelque chose de totalement réjouissant pour la fan que je suis, de découvrir l’histoire sous forme de manga. Les dialogues passent aussi bien qu’à l’écran, avec une pointe de mordant qui m’a toujours beaucoup plu. Retrouver l’apparence des acteurs qui incarnent les personnages est très agréable. C’est comme une nouvelle façon d’aborder cette histoire, sur papier cette fois. J’avais un peu peur que ce soit ennuyant vu que le scénario est le même que celui de la série, mais ce n’est pas le cas. Ce manga a été une belle surprise et j’ai eu grand plaisir à le lire. J’avais l’impression de revivre l’émotion des premiers visionnements de cet épisode il y a quelques années, quand c’était encore tout nouveau. Le plaisir est assurément au rendez-vous!

Sherlock est sans doute la série qui m’a le plus marquée. Je trouve que le travail des auteurs pour transposer dans notre monde moderne le personnage de Sherlock, apparu pour la première fois en 1887, est exceptionnel. Les clins d’œil à l’oeuvre originale sont nombreux et la façon de respecter l’essence du personnage et des différentes aventures est particulièrement notable.

Lors de sa sortie, les fans étaient déchaînés sur les réseaux sociaux et j’ai lu quantité de fanfictions, vu de nombreuses vidéos, des entrevues, des textes et des suppositions autour de l’intrigue de la série. Je suis plus que ravie maintenant de pouvoir la lire en manga. Il y a quatre tomes parus jusqu’à maintenant et j’ai la chance de les avoir dans ma pile à lire. Je ne crois pas qu’ils y resteront longtemps, je vais les dévorer je crois bien!

Sherlock épisode 1: Une étude en rose, Jay, Steven Moffat, Mark Gatiss, éditions Kurokawa, 228 pages, 2017

5 réflexions sur “Sherlock épisode 1: Une étude en rose

  1. Pingback: Sherlock épisode 2: Le banquier aveugle | Mon coussin de lecture

  2. Pingback: Sherlock épisode 3: Le grand jeu | Mon coussin de lecture

  3. Pingback: Sherlock épisode 4 partie 1: Un scandale à Buckingham | Mon coussin de lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s