Hemlock Grove

Hemlock GroveHemlock Grove (Pennsylvanie) n’est plus une petite ville paisible. Dans les bois, le corps mutilé d’une jeune fille vient d’être retrouvé. Une chasse à l’homme est lancée. Au sein de la communauté, cependant, une angoissante question se fait jour : ce meurtre est-il vraiment l’œuvre d’un homme ? Et si certains en savaient plus qu’ils ne voulaient bien le dire ? C’est sans doute le cas de Peter Rumancek, jeune gitan qui vient d’emménager en ville avec sa mère et qui a raconté aux élèves du lycée qu’il était un loup-garou. Ou de Roman Godfrey, héritier local, qui fait preuve auprès de ses camarades d’un complexe de supériorité pathologique, alors que sa petite sœur Shelley souffre d’une maladie monstrueuse. Les deux garçons – que tout oppose – vont se rapprocher à la suite de ce meurtre pour tenter d’en percer le mystère. Parallèlement, la famille de Roman s’efforce de cacher les étranges expériences scientifiques effectuées par le Dr Johann Pryce au sein de la société Godfrey…

C’est en regardant la série Hemlock Grove que j’ai eu envie de lire le roman de Brian McGreevy. Je ne savais pas avant de commencer à visionner la série qu’il s’agissait de l’adaptation d’un roman. J’ai beaucoup aimé la série, qui compte trois saisons. C’est assez gore et sanglant, mais c’est différent et ça m’avait bien plu, même si par moments c’est un peu tiré par les cheveux. Malgré tout, je trouvais intéressant la tournure que prenait l’histoire et j’ai eu beaucoup de plaisir à plonger dans le monde macabre et fantastique qui se cache à Hemlock Grove. On peut dire qu’il s’agit d’un univers très… spécial.

« Le truc, quand on revient d’entre les morts, c’est que votre vie continue. »

Hemlock_Grove serieAprès avoir terminé la série, j’étais curieuse de lire le livre à l’origine du projet. Mon premier constat en le commençant: l’adaptation de la première saison est très fidèle au roman. J’avais l’impression de revivre presque scène par scène ce que j’avais vu en série. Peut-être parce que l’auteur a travaillé étroitement à l’adaptation de son livre? La série est cependant plus crue que le roman. L’atmosphère qui s’en dégage est différente. Le roman est plus diffus alors que la série éclate à l’écran. La peur et l’horreur sont plus suggérées dans le roman, on ne ressent pas vraiment ces émotions, alors que dans la série c’est plus frappant.

« La maison Godfrey était une imposante demeure coloniale de style géorgien surplombant la rivière, au sommet de la plus haute colline de la ville, privilège de la direction; aux yeux de ceux qui vivaient en bas, elle avait l’apparence d’une incisive trapue et élimée, obscurément réprobatrice. Sur trois côtés, elle était entourée par une forêt de chênes rouges réunissant une population de formes occluses et vaguement hérissées de cornes émettant tout bas de sporadiques hurlements. »

Je ne sais pas quel aurait été mon ressenti si je n’avais pas vu la série avant de lire le livre. L’écriture de Brian McGreevy (ou sa traduction) est particulière. Il y a quelque chose d’un peu onirique dans sa façon de décrire les événements, ce qui fait qu’on n’est jamais totalement certain à quel point c’est réel ou fantastique, à quel point tel ou tel personnage vit les choses comme il le décrit ou ce qu’est réellement l’univers dans lequel on se retrouve. Je me demande si j’en aurais saisi toute la teneur de l’histoire ou si je serais restée un peu dans le flou en lisant le livre, sans avoir vu la série. C’est une question que je me suis souvent posée pendant ma lecture.

L’auteur a travaillé à l’adaptation de son roman sur les trois saisons de la série, mais seule la saison un correspond véritablement au roman. Je vais donc en rester à cette première saison pour mon billet. En lisant le livre, je constate que l’image que je me fais des personnages peut coller parfaitement à l’adaptation. Les choix ont été dans l’ensemble plutôt judicieux. C’est intéressant de voir à quel point l’adaptation reste très proche du roman.

Je dirais que dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment. Hemlock Grove est un roman particulier, tout comme son adaptation, qui fait intervenir des personnages inquiétants comme des oupyrs (sorte de vampire issu de la mythologie slave) ou des loups-garous. L’originalité du roman réside dans la façon qu’a l’auteur d’amener ses personnages à cohabiter entre eux et la façon toujours brumeuse de parler de leurs particularités. C’est aussi un roman sur l’adolescence et la jeunesse dorée d’êtres privilégiés (Roman) par contraste avec la pauvreté et la précarité (Peter). Leur relation improbable est toujours un peu ambiguë et incertaine, ce que la série suggère aussi. Le personnage de Shelley est particulièrement intéressant dans la série, surtout à partir de la saison deux. Il est plus effacé dans le roman tout comme dans la première saison.

Dans le roman, nous avons aussi accès aux échanges entre Shelley et son oncle Norman Godfrey, un peu comme dans la série. Certains courriels sont reproduits dans le livre ainsi que des extraits des archives du docteur Godfrey. On sent que les personnages sont tous un peu torturés soit par leur passé, soit par les événements auxquels ils doivent désormais faire face. Tout regorge de secrets. Le roman a presque des airs gothiques par moments, ce que l’on retrouve moins dans la série. Ce côté-là m’a beaucoup plu dans le livre.

« La maison Godfrey était faite de secrets qu’avec un peu de créativité et de duplicité n’importe qui peut finir par percer à jour. »

Dans l’ensemble Hemlock Grove fut une assez bonne lecture. Pouvoir comparer le livre à la série m’a beaucoup plu. Toutefois, je crois que j’ai préféré la série. Même si elle est loin d’être parfaite, c’est une série divertissante et assez prenante, qui joue beaucoup sur le macabre et le gore. Trois saisons donnent plus de place pour élaborer sur les différents personnages, qui ont beaucoup plus de substance que dans le roman.

Hemlock Grove, Brian McGreevy, Super 8 éditions, 464 pages, 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s