Shelley t.1: Percy Shelley

Shelley 1 Percy ShelleyTout le monde connaît Mary Shelley grâce à son célèbre roman Frankenstein. Mais qui se rappelle des frasques de sa jeunesse ? De la vie débridée du poète Percy Bysshe Shelley, qui lui offrit son nom et qui demeure pour les Anglais beaucoup plus célèbre qu’elle ? Ou encore de la vie incroyablement intense que mena leur ami Lord Byron, le plus grand poète que l’Angleterre ait jamais connu ? Si ces trois-là ont donné leurs lettres de noblesse à la littérature romantique anglaise du début du XIXe siècle, il ne faut pas oublier que les destinées de ces trois immenses poètes furent encore plus exaltées que leurs écrits.

Après avoir lu le très intéressant ouvrage de Cathy Bernheim sur Mary Shelley, j’ai eu envie de relire cette bande dessinée. Il s’agit en fait d’une BD en deux tomes. Je présenterai le second tome bientôt. Ce premier tome s’attarde sur la vie de Percy Shelley, futur époux de Mary Shelley, l’auteure de Frankenstein.

La BD s’ouvre sur le scandale créé par la publication écrite par Percy et envoyée à un vaste lectorat de son université: De la nécessité de l’athéisme. Il se fait immédiatement renvoyer de son programme d’études. Commence alors pour lui une vie à dépendre de l’argent familial, à susciter les ragots et à choquer les gens de son entourage. Il fait la rencontre de sa première femme, Harriet, toujours avec cette exaltation des premiers émois et de l’agitation qui s’empare de lui dès qu’il a un nouveau projet. Percy Shelley est un rêveur, qui écrit et choque. Il attire facilement les femmes, d’abord Harriet puis Mary, à qui il offre assez peu de stabilité pour l’avenir. Mais la fougue de Percy est attirante…

« -Je vous demandais l’autorisation d’aimer Mary, monsieur…
-Mais, mais, mais… N’êtes-vous pas marié à Harriet? Ne vous a-t-elle pas donné un enfant?
-Si, si, bien entendu. Cela dit, vous conviendrez avec moi que je n’ai pas eu l’outrecuidance de vous demander sa main, juste l’autorisation de l’aimer… »

Le dessin, qui donne un aspect vivant et étourdissant au personnage de Percy Shelley, colle parfaitement au propos de cette bande dessinée biographique. On ressent complètement l’enthousiasme et l’exaltation de Percy, sa propension à se jeter à corps perdu dans toutes sortes de projets qui vont à l’encontre des attentes de la bonne société de son époque.

Des extraits de lettres et de poèmes de Percy B. Shelley sont placés en exergue à chaque nouveau chapitre.

Une BD qui me plaît beaucoup, je trouve que c’est une excellente façon d’aborder la vie tumultueuse des Shelley. Je vous la conseille particulièrement.

Voir mon avis sur le tome 2: Mary.

Shelley t.1: Percy Shelley, David Vandermeulen, Daniel Casanave, éditions Le Lombard, 67 pages, 2012

Publicités

2 réflexions sur “Shelley t.1: Percy Shelley

  1. Pingback: #PartageTaVeille | 26/06/2019 – Les miscellanées d'Usva

  2. Pingback: Shelley t.2: Mary Shelley | Mon coussin de lecture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s