America n°2

America2Les chroniques habituelles reviennent dans ce numéro 2 qui s’intéresse, entre autres, à la résistance et aux trois premiers mois de la présidence de Trump aux États-Unis. La revue s’ouvre comme d’habitude, sur une carte qui pointe les endroits où les articles nous amèneront. Cette fois, nous partons pour la Californie, le Wyoming, l’Illinois, New York, Washington, la Louisiane et le Géorgie.

Le grand entretien de ce numéro donne la parole à Don DeLillo, que je ne connaissais que de nom. Je ne l’ai toujours pas lu, je suis un peu hésitante, pas certaine que ses livres me plairaient. Cependant, j’ai été très intéressée par l’entretien puisque les rencontres avec des auteurs pour ce numéro vont un peu plus loin que la simple interview. Peut-être que je tenterai un de ses livres un jour. Des suggestions?

Le reportage de Sylvain Cypel intitulé La Californie, bastion avancé de la résistance est vraiment passionnant. Il nous fait voir ce qui se passe aux États-Unis d’un tout autre oeil. Le reportage de Philippe Coste sur Newburgh, Crim’ city, une ville déclarée « dépotoir urbain » est tout aussi intéressant. Les deux reportages présentent ensuite en une page le regard d’un écrivain sur ces lieux et ces batailles.

Born in the Bayou est le reportage photo du numéro et nous amène en Louisiane. Le pays des marais, des alligators et de la culture cajun. J’adore quand on nous fait entrer par l’image dans une région, une société, une ville. La petite histoire est souvent plus intéressante que la grande.

Ce numéro 2 d’America m’a donné envie de lire le Prix America 2017, Jours Barbares de William Finnegan. Il sort d’ailleurs en poche bientôt et je l’attends avec impatience. Ce sera l’une de mes lectures d’été. La section Les musts de l’été a fait grimper ma liste à lire de plusieurs livres. J’ai également noté les titres de Colson Whitehead que j’aimerais bien découvrir. L’extrait de Underground Railroad y a été pour beaucoup.

Laurent Gaudé signe US 157124, pour la chronique Il était une fois l’Amérique. Un fait historique qu’on ne connaît pas vraiment, soit l’invention du fil de fer barbelé. C’était en 1874.

Le reportage que j’ai sans doute le plus aimé dans ce second numéro est celui des Chroniques de Yellowstone. Il donne envie de faire sa valise et de partir sur le champ! Les photographies sont magnifiques! Le tout signé par Joël Dicker. L’anthologie des grands espaces est aussi une page à conserver.

Pour terminer, j’ai encore une fois acheté des livres grâce à (ou à cause de) cette revue. Cette fois, c’est la faute au Grand roman américain qui présentait Jack London. J’ai donc acheté Martin Eden, une biographie de Jack London et un omnibus de ses histoires du froid. Difficile de passer à côté d’un tel monument de la littérature américaine.

Ma présentation du numéro 1: c’est ici!

Au Québec, on peut trouver la revue sur le site Leslibraires.ca ou commander chaque numéro chez son libraire indépendant. Ils sont pour le moment toujours en vente.

Le site web d’America.

America n°2, Les éditions América, 194 pages, été 2017

Publicités

4 réflexions sur “America n°2

    • Merci beaucoup 🙂
      Oui, Whitehead me tente vraiment beaucoup. Pour le moment je n’en ai pas acheté. J’aimerais bien qu’il sorte en poche. Sinon ce sera un emprunt, éventuellement. Mais j’ai de quoi lire en ce moment alors plus tard.

      J'aime

  1. Pingback: America n°3 | Mon coussin de lecture

  2. Pingback: America n°4 | Mon coussin de lecture

Répondre à Alaska Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s