Nouvelles

IMG_0245« Il y avait à l’hôtel quatre-vingt-dix-sept publicistes de New York. Comme ils monopolisaient les lignes interurbaines, la jeune femme du 507 dut patienter de midi à deux heures et demie pour avoir sa communication. Elle ne resta pas pour autant à ne rien faire. Elle lut un article d’une revue féminine de poche intitulée « Le sexe, c’est le paradis ou l’enfer ». Elle lava son peigne et sa brosse. Elle enleva une tache sur la jupe de son tailleur beige. Elle déplaça le bouton de sa blouse de chez Saks. Elle fit disparaître deux poils qui venaient de repousser sur son grain de beauté. Lorsque enfin le standard l’appela, elle était assise sur le rebord de la fenêtre et finissait de vernir les ongles de sa main gauche. »

Je viens de terminer ce recueil de nouvelles de J.D. Salinger qui m’attendait dans ma pile depuis quelques années. Ayant beaucoup aimé L’attrape-cœurs à l’époque (que je viens d’ailleurs de me procurer pour le relire éventuellement), j’attendais beaucoup de ces nouvelles. Je dois avouer qu’en tournant la dernière page, je me sens à la fois déçue et flouée.

La préface du livre, écrite par Jean-Louis Curtis, est plutôt intéressante. L’homme est très enthousiaste et il donne vraiment envie d’ouvrir le livre de Salinger. J’étais dans de bonnes dispositions pour aimer ce recueil, qui contient neuf histoires.

Le problème avec ces nouvelles, c’est qu’elles me laissent le sentiment d’être complètement inachevées. Je n’en comprends ni la forme, ni la raison d’être, ni le dénouement. C’est encore plus frustrant parce que Salinger excelle particulièrement dans la création des univers qu’il nous décrit. En peu de mots, peu de lieux et peu de descriptions, il a déjà placé ses personnages et leur a donné vie. On embarque totalement dans ce qu’il nous raconte parce qu’il est vraiment doué pour ça. Ses personnages sont vivants et ont une existence propre. Je dois lui accorder ce don-là.

Là où ça s’est gâté pour moi, ce sont les fins de ces nouvelles. J’ai l’impression que la plupart n’en ont pas. Chaque fois, les histoires me donnaient l’impression d’être excellentes, de m’embarquer très loin, avant de me laisser retomber sans rien me donner. Et à chaque nouvelle histoire, c’était la même chose. Vers la fin, j’étais plutôt lassée et j’avais hâte de terminer le livre.

Malgré cela, deux nouvelles se démarquent du recueil selon moi et ont une fin un peu plus punchée, comme je les aime. Un jour rêvé pour le poisson-banane est une histoire qui se termine en coup de poing et comme c’est la première du recueil, ça débutait bien ma lecture. La seconde, L’époque bleue de Daumier-Smith est vraiment intéressante par son contenu et son originalité. C’est une nouvelle qui aborde l’art et les cours par correspondance. Je l’ai trouvé très intéressante. La fin est moins punchée mais l’histoire est des plus captivantes.

Salinger en nouvelliste ne m’a pas réussit. Il me semble que ses histoires manquent de finition. C’est le sentiment que j’ai eu tout le long de ma lecture. Je le préfère largement en romancier. Nouvelles a été pour moi une rencontre ratée. Dommage.

Je participe à l’excellente initiative d’Electra et de Marie-Claude de lire des recueils de nouvelles en ce beau mois de mai. Ce livre a donc été lu dans le cadre de l’événement Mai en nouvelles.

Nouvelles, J.D. Salinger, Éditions Pocket, 281 pages, 1961

Publicités

6 réflexions sur “Nouvelles

  1. En tous cas, si ce recueil de nouvelle est + ou – aimé, tu en as fait un très beau billet ‘juste’ je trouve. Il ne reste qu’aux futurs lecteurs d’en profiter! 🙂

    J'aime

  2. Tres beau billet », sincère.
    Je n’ai jamais lu Sallinger. Je commencerai sans doute pas par ces Nouvelles. J’aime bien avoir une fin aux histoires. Et pas me sentir « abandonnée » à la fin d’un texte.
    Tres agréable de te lire sur un format plus long. Vive ton blogue miss !

    J'aime

Répondre à Alaska Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s